Quels outils pour la MAO ? Les instruments virtuels

Lorsqu’on pratique la MAO (Musique Assistée par Ordinateur), on utilise fréquemment des instruments virtuels, qui permettent d’imiter le son d’instruments réels ou de produire des sons électroniques. Il peut être difficile pour un débutant de comprendre de quoi il s’agit exactement, voici donc quelques explications.

Qu’est-ce qu’un instrument virtuel ?

Les instruments virtuels peuvent être conçus de deux façons. La première est l’échantillonnage, c’est à dire – pour simplifier – en enregistrant tous ses sons un par un et en les compilant pour reproduire le son complet de l’instrument. L’autre manière est la modélisation. Il s’agir alors de définir de manière théorique ce qui caractérise le son d’un instrument – par exemple la proportion de certaines fréquences, qui joue un rôle primordial sur le timbre – puis de créer de toutes pièces un son en le dotant de ces caractéristiques.

Il existe trois catégories de logiciels: les échantillonneurs, les synthétiseurs “lecteurs d’échantillons” et les synthétiseurs à modélisation, dont le nom indique le procédé employé pour créer les instruments virtuels. Ces logiciels peuvent s’utiliser en “stand alone”, c’est à dire de manière autonome et sans qu’il y ait besoin d’un autre logiciel, ou bien en tant que mini-programme (appelé plug-in) intégré à un logiciel hôte. Ainsi, tous les logiciels que nous vous avons présentés dans ce mémo peuvent être agrémentés d’instruments virtuels en tous genres, que l’on peut manipuler directement depuis l’interface. Si vous disposez d’un de ces logiciels audio (ou un équivalent), alors nous recommandons cette solution comme étant la plus pratique et la plus répandue chez les amateurs.

Pourquoi utiliser des instruments virtuels ?

L’avantage le plus évident des instruments virtuels est leur coût, bien moindre que celui de vrais instruments ou de synthétiseurs hardware. Il est possible d’en trouver des gratuits même s’ils sont le plus souvent commercialisés, ceci s’expliquant par le fait qu’un échantillonnage rigoureux requiert la mise en oeuvre de moyens coûteux.

De plus, ils ouvrent des perspectives très intéressantes, surtout si vous ne savez pas jouer des instruments que vous voulez intégrer à votre composition ou votre enregistrement. Il vous suffit alors d’utiliser le clavier de l’ordinateur ou un clavier maître pour en explorer les possibilités ! La qualité des instruments virtuels étant en progression constante, la fidélité du rendu est aujourd’hui meilleure que jamais et quelqu’un disposant des compétences et connaissances nécessaires peut obtenir un résultat véritablement bluffant.

Quels sont les inconvénients des instruments virtuels ?

S’il est possible d’obtenir un rendu très réaliste, le revers de la médaille est qu’il faut fournir un travail conséquent et maîtriser très finement son outil informatique pour espérer obtenir un tel résultat. De plus, certains instruments sont plus difficiles à reproduire que d’autres, et les imitations de cuivres ou de d’instrument à cordes frottées, réalisées par des amateurs peuvent être décevantes ou en tout cas manquer de naturel. Toutefois, gardez à l’esprit que le manque de réalisme n’est pas forcément un obstacle et peut même être un parti pris !

Il faut également être conscient que les instruments virtuels consomment beaucoup de mémoire RAM et pèsent lourd sur le processeur d’un ordinateur. Si votre équipement n’est pas assez puissant, vous risquez d’avoir des problèmes de latence – c’est à dire un décalage plus ou moins important entre ce que vous jouez et ce que vous entendez, ce qui est très gênant et complique l’utilisation des instruments virtuels.

Exemples de packs

La plupart des logiciels audio payants disposent d’une banque d’instruments virtuels de base. Cependant, si vous recherchez des instruments plus réalistes ou plus variés, il vous faudra investir dans un pack d’instruments virtuels. Il en existe une multitude: certains compilent tous types d’instruments, d’autres se concentrent sur type d’instrument en particulier.

Il existe une multitude de formats pour les plug-ins d’instruments virtuels. Faites-y attention car certains formats sont spécifiques à logiciel en particulier: RTAS pour ProTools, VSTi pour Cubase ou Logic Pro… Si vous ne l’avez pas, vous ne serez pas en mesure de les utiliser.

Voici quelques exemples de packs connus :

consectetur ultricies nunc sit justo mi, vel, eleifend