The Raveonettes : Pe’ahi

Apparus dans la première moitié des années 2000, les Danois The Raveonettes ont immédiatement bénéficié d’une belle cote d’amour, avec leurs mélodies cachées derrière un mur de guitares, leurs références aux années 1960 et leur romantisme sucré. Un pont était jeté entre la science du son de Phil Spector (producteur de nombreux girls band dans les sixties) et l’attitude des Jesus and Mary Chain, groupe qui fait grésiller guitares et idées noires depuis trente ans. Un petit pont, la distance n’était pas très grande. Douze ans après, les Raveonettes y dansent toujours, en rond, mais avec une grâce étonnante. C’est un mystère : comment Sune Rose Wagner et Sharin Foo peuvent-ils à ce point perpétuer la magie d’album en album alors même que leur style évolue peu ? Pe’ahi, leur septième album, multiplie à nouveau les mélodies accroche-cœur et les guitares saturées avec, à l’occasion, quelques claviers (très belle Wake Me Up) et des chœurs chavirant (Z-Boys) et toujours une attention particulière portée aux rythmiques et aux structures des morceaux, très travaillées. Séduction immédiate.

Vincent Théval

Découvrir :

The Raveonettes – Endless Sleeper

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...

C Duncan : Architect

sit dapibus dolor. velit, eleifend Aliquam