Romain Humeau : Vendredi ou les limbes du Pacifique

Le leader de Eiffel fait une fois de plus une incartade à l’histoire du groupe pour mener un projet ambitieux. Cette fois, Romain Humeau a mis en disque le roman de Michel Tournier Vendredi ou les limbes du Pacifique en une narration de 25 pistes dont huit chansons et 16 lectures illustrées musicalement. Un bijou culturel d’une intelligence folle et d’une modernité indéniable. Pour ce faire l’artiste s’est entouré du comédien Denis Lavant (le narrateur), des musiciens de son groupe, d’autres qui l’accompagnent régulièrement dans ses aventures solos et de l’Orchestre National de France.

Entre cordes somptueuses et guitares déchirantes, on suit avec un plaisir étonnant les trois phases de la vie de Robinson sur son île, sa relation avec Vendredi et sa communion avec la nature. Admirable projet initié par et pour une émission radiophonique, l’objet devenu album livre une preuve supplémentaire du talent de Humeau à mêler le rock au symphonique, le populaire à la culture. La beauté seule du titre Friday aurait suffit à nous convaincre, écrin de délicatesse musicale aux paroles qui résonnent jusque de ce côté de la terre et de ce siècle : « Si engouffrant dilemme / Que l’enfer soit l’autre ou moi-même / Pour ce que j’en dis / Chaque endroit où pousse nature humaine / Nos différences, on pourrait en faire paradis ». Intemporel et brillant.

Marjorie Risacher

Découvrir :

Romain Humeau – Friday (Vendredi ou les Limbes du Pacifique)

Crédit Photo : © Pierre Wetzel

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
leo. justo mattis Praesent vulputate, libero. facilisis Aenean Donec consequat. et,