Votre navigateur actuel n'est pas compatible avec RIFFX ! Nous vous conseillons d'utiliser un autre navigateur comme Chrome ou Firefox.

Révélation RIFFX : Sa séance de coaching avec GIMS, son premier EP… Kaël raconte son année exceptionnelle

Vous l’aviez sans doute découvert avec Mon théâtre ou Carpe Diem sur notre site, Kaël sort désormais son premier EP intitulé Quatre saisons. Grâce à RIFFX, ce jeune artiste avait eu la chance extraordinaire de passer une journée en studio avec GIMS pour une séance de coaching privée. Spécialement pour RIFFX.fr, Kaël raconte cette expérience magique et son projet musical.

Bonjour Kaël, il y a un an grâce à RIFFX, tu passais une journée en compagnie de GIMS dans les RIFFX Studios. Tu réalises que ça s’est passé dans la vraie vie ?!

C’est fou, j’avais vu passer le concours RIFFX plusieurs fois sur les réseaux sociaux, et la troisième fois, je me suis dit qu’il fallait qu’on tente notre chance avec mon beatmaker Quasar. Quand la nouvelle est arrivée, j’ai été super surpris mais j’avais hâte aussi. C’est une fois arrivé au studio, quand j’ai vu GIMS, que j’ai vraiment réalisé. J’avais l’impression de le connaître depuis toujours car c’est mon artiste préféré depuis 2008. Dans un sens, je réalise que ça s’est vraiment passé, j’ai appris plein de choses en plus sur place, et dans un autre sens, je continue de le voir à la TV ou sur YouTube et j’ai l’impression que ce n’est pas arrivé parce que c’est une star. Il y a ces deux mesures.

Comment s’est déroulée cette journée exceptionnelle ?

C’est simple, je suis arrivé beaucoup plus tôt que prévu car je ne voulais pas être en retard (rires). Même GIMS est arrivé en avance de quelques minutes, j’ai été ultra surpris mais content. Je n’ai même pas eu le temps de stresser ! On a commencé par parler de ce que je faisais. Je lui ai fait écouter 2-3 maquettes et il a bien accroché sur Mon théâtre. On a donc décidé d’enregistrer celui-là en compagnie de son ingé son Renaud Rebillaud, qui a produit certains de ses gros titres comme Bella ou Désolé. Pendant que GIMS était avec moi dans le studio pour l’enregistrement, son ingé son était avec Quasar dans leur cabine. GIMS m’a donné quelques conseils, c’est un bon coach. Ensuite, il est parti répéter pour le grand concert qu’il allait donner au Stade de France. J’avais d’ailleurs été invité, c’était lourd !

Quel est le conseil de GIMS que tu n’as pas manqué d’appliquer après cette rencontre ?

Celui qui m’a vraiment marqué, c’est d’utiliser ma voix différemment de ce que je faisais à l’époque. GIMS m’a dit que j’avais une grosse voix, alors déjà quand GIMS te dit ça tu ne comprends pas ce qui t’arrive (rires), et il m’a demandé d’essayer de la poser un peu plus, pour mieux la contrôler et faire ressortir ce que je voulais. En termes de mélodie aussi, GIMS m’a dit que je gagnerais en justesse. J’ai appliqué ce conseil pour les sons que j’ai enregistrés par la suite. Cela m’a aidé et effectivement c’est beaucoup plus joli. C’est un conseil qui me suit encore et qui me suivra jusqu’à ce que j’arrête de faire de la musique… si j’arrête un jour !

‪Notre jeune talent KAEL vient de vivre une journée inoubliable dans les RIFFX Studios !‬

‪Il a enregistré son titre…

Publiée par RIFFX.fr sur Vendredi 27 septembre 2019

Il s’est passé beaucoup de choses pour toi depuis cette séance de coaching. Notamment la sortie de ton premier EP Quatre Saisons, le 30 octobre 2020. Raconte-nous le processus de création de ce projet.

Ce qui est rigolo avec cet EP, c’est qu’il y a des sons comme Mon théâtre qui datent de l’époque où j’ai rencontré GIMS. Avec Victor aka Quasar, que j’ai rencontré à l’école, on avait aussi enregistré les maquettes de Je te l’avais dit et Ida, avant décembre 2019. L’été dernier, j’ai enregistré avec lui Cuba et Un monde parfait, mais je ne pensais pas encore sortir un EP. Un pote m’a dit qu’il fallait que j’en fasse quelque chose, l’idée du projet a donc germé. Initialement il devait y avoir quatre sons pour représenter les saisons, avec un long court métrage qui relierait chaque titre. Mais j’ai dû revoir mes ambitions à la baisse pour la partie clip, ça m’a permis d’ajouter des morceaux pour l’EP. On a réenregistré tous les sons au propre chez Louis, un ami de Théodore Péjout qui a réalisé le clip d’Un monde parfait. A la fin, Quasar m’a fait écouter une dernière prod qui était Lettre au succès, je l’ai ajoutée car je la trouvais vraiment belle et plus personnelle.

Quels genres d’ambiances et de couleurs retrouve-t-on sur cet EP ?

L’EP s’appelle Quatre saisons parce qu’il y a un peu toutes les couleurs. Initialement, le concept est que certains morceaux vont plus s’écouter en automne ou en hiver, d’autres en été comme Cuba pour faire la fête. Même si au final les gens les écoutent quand ils veulent. L’idée est qu’il y a un peu de tout, quand j’écris je ne me prends pas la tête à essayer de m’inventer une vie, je raconte vraiment la mienne.  Et dans la vie on passe par beaucoup d’émotions différentes. Ida raconte par exemple l’histoire qui m’est arrivée avec une fille, Un monde parfait c’est plus un constat et des choses que je ressens. Mon théâtre, j’avais déjà les paroles quand je suis arrivé au studio avec GIMS, c’est aussi une façon de dire que j’ai de l’ambition en chanson. Cuba c’est un titre dansant, bonne ambiance, pas prise de tête. Je te l’avais dit et Lettre au succès sont beaucoup plus personnels, un peu mélancolique. Chaque titre va avoir son ambiance et le fil conducteur c’est mon histoire.

Tu as dévoilé le très joli clip d’Un monde parfait il y a quelques jours, bravo à toi et au réalisateur ! Comment s’est passé le tournage ?

Effectivement un grand merci au réalisateur Théodore Péjout qui a fait un énorme taff. Il a vraiment flashé sur la maquette qui s’appelait Triste à l’époque. Il n’y avait qu’un couplet et pas encore de refrain ni rien. J’ai peaufiné le son et ensuite on a échangé avec Théodore sur ce que je voulais transmettre et ce que lui imaginait. Il est vraiment très fort dans ce qu’il fait : il avait tout de suite capté les humeurs, il avait un lieu en tête, il savait vers quoi nous diriger. On a été faire du repérage dans un manoir abandonné, c’était incroyable ça aussi. Deux semaines après on est allé tourner le clip : il a rassemblé une petite équipe de quatre personnes en plus de nous deux, ils avaient déjà du matos, moi j’ai apporté les éléments de déco comme l’horloge, le miroir, tout ça. Ça a duré une journée entière, on a fait pas mal de prises et de plans différents. C’était un plaisir de faire ce clip.

C’est quoi la suite pour Kaël ?

Est-ce que je sors un nouveau projet ? Est-ce que je fais juste des singles ? Je pense qu’il y aura pas mal de freestyles sur Instagram et YouTube dans les prochains mois. On aimerait bien clipper un deuxième son de l’EP aussi, qui sera certainement Lettre au succès, à voir si on a le temps de le faire. Ensuite j’écris déjà d’autres titres, j’ai déjà des sons qui sont maquettés, qui datent de l’année dernière, il faut que je les enregistre au propre.  J’espère pouvoir en sortir un deuxième projet d’ici avril 2021, avec peut-être 5-6 sons.

Charger plus d'actualités...
sem, commodo in accumsan Lorem id efficitur. adipiscing elit.