Damien Rice : My Favourite Faded Fantasy

Huit chansons pour autant d’années d’absence, Damien Rice, l’orfèvre, est enfin revenu. Évidemment rien ne souffre la comparaison avec O son premier album, véritable chef-d’œuvre qui s’était vendu à plus de deux millions d’exemplaires entre 2002 et 2004. Mais ce nouveau-né suivra sans aucun doute les traces de disque d’or de 9, le deuxième, sorti en 2006.
Terminé les titres d’album à un seul caractère donc. Terminé également la deuxième voix de Lisa Hannigan, partie il y a quelques années pour une carrière solo. L’Irlandais officie désormais avec la sienne seule, et comme elle est son atout majeur, il n’a aucun mal à s’en sortir avec cette nouvelle donne. Son écorchure et sa sensibilité restent intactes, l’immense interprète qu’est Rice file une claque aux tripes, comme toujours. Comme la première fois. Et même sur la voix de tête inaugurée sur le premier morceau, l’envoûtement est là.
En vérité la magie de ce nouveau disque tient à ce qu’il a toujours su faire : la guitare ou le piano délicat, les cordes, la nostalgie et le lyrisme. En revanche les essais plus pops s’émoussent aux facilités : I Don’t Want To Change You, par exemple, se casse les dents après le premier refrain à l’entrée de la batterie (ennuyeuse) et se complaît dans une montée en cordes et chœurs convenus.
Damien Rice ne doit jamais s’éloigner de l’intimisme et du feu de cheminée, de la folk et du faux dépouillement. C’est là qu’il officie en roi, et les titres de My Favourite Faded Fantasy qui suivent et poursuivent sa route en ce sens sont une fois de plus à se damner de beauté.

Marjorie Risacher

Découvrir :

Damien Rice – I Don’t Want To Change You

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
tempus luctus adipiscing accumsan velit, dolor.