Bony King : Wild Flowers

Il y a quatre ans, le Belge Bram Vanparys avait fait belle impression avec « Eleonore », son deuxième album, sous le nom The Bony King Of Nowhere. Au programme : une pop mélancolique aux inflexions folk qui évoquait parfois le Radiohead des débuts. Le jeune homme a aujourd’hui raccourci son nom d’artiste en Bony King et publie un nouveau disque où s’accentue encore son goût pour la country et le folk américains. Histoire d’être complètement imprégné de cette culture qui l’a toujours nourri, Bram Vanparys est allé enregistrer son « Wild Flowers » dans la banlieue de Los Angeles avec un producteur et des musiciens du coin. Ses nouvelles chansons s’en trouvent teintées de couleurs qui nous sont très familières, pour les avoir déjà admirées chez Neil Young et tant d’autres. À défaut d’être toujours original, Bony King dévoile par endroits des mélodies merveilleuses, comme sur At The Gates Of Town et Wandering Light, doux sommets de l’album.

Vincent Théval

Découvrir :

Bony King – Sad Rosanne

Crédit Photo : © Anton Coene

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
facilisis leo. dictum Curabitur in elementum leo suscipit Nullam accumsan venenatis eget