Ultraista : « Ultraista »

Un supergroupe, c’est la réunion de musiciens déjà bien installés dans le paysage musical. Ultraista est composé de pointures.

Tout d’abord, Nigel Godrich. Il est tout simplement le producteur le plus pointu de ces vingt dernières années : considéré comme le sixième Radiohead et façonneur de sons pour Air, Paul Mc Cartney ou encore Beck. Rien que ça !

C’est en travaillant avec ce dernier qu’il rencontre le batteur multi-instrumentiste Joy Waroncker. Le duo va alors s’enticher d’une jeune chanteuse tout juste diplômée d’une école d’art, Laura Bettinson. Ultraista est né.

Et le premier album est, on l’imagine prometteur. On pensera parfois en l’écoutant aux travaux de Herbert (Static Light pour le côté syncopé) et aux années 1980 pour le côté « nappé », très New Order.

Nigel Godrich s’offre une récréation avec ces mélodies assez simples mais aux orchestrations complexes et à la production toujours aussi pointue. Le chant lancinant de Laura Bettinson apporte une touche détachée qui peut parfois lasser. Dommage car la jeune chanteuse amène une vraie fraîcheur quand elle délaisse son côté coldwave comme sur les superbes ballades Easier ou Party line.

Willy Richert

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...