The Last Shadow Puppets : Everything You’ve Come To Expect

Il aura donc fallu huit ans pour avoir droit au second album de The Last Shadow Puppets. Huit années durant lesquelles Alex Turner a fabriqué trois disques d’Artic Monkeys et une B.O. pour le film Submarine (premier long métrage de son réalisateur de clips Richard Ayoade), alors que Miles Kane enterrait son groupe Rascals pour entamer une carrière solo. Et pendant ce temps-là, leur supergroupe restait dans le silence sans même que l’on sache s’il reprendra du service un jour. Alors bien sûr « Everything You’ve Come To Expect » est un titre aux allures prétentieuses, mais soyons honnêtes : on les attendait réellement.
Naviguant entre le glamour et la nostalgie, le rétro et le langoureux, ce second album est dans la continuité parfaite du précédent. Là encore, le duo de chanteurs a fait appel au violoniste canadien Owen Pallett pour signer les arrangements des cordes. Le résultat est magistral, magique… Et même sur les titres moins pop démonstrative et orchestrale, sur les armatures plus rythmées ou soul, l’élégance semble être le mot d’ordre. On y retrouve les sonorités des années 1970 du supergroupe mais également des références aux années 1960 voire 1950. Un coup de crooner par ci, une pichenette de rockeur vintage par là… les deux voix de Turner et Kane se passent le relais dans une complicité visiblement indéfectible. On pourra cependant regretter que le mariage mélange peu les deux interprètes dans un même temps. On pourra également déceler un tantinet de nonchalance paresseuse qui empêche « Everything You’ve Come To Expect » de passer de la catégorie des bons à celle des grands disques. Mais des titres comme Aviation, Dracula Teeth, Bad Habits, Sweet Dreams TN sont en effet tout ce que l’on attendait.

Marjorie Risacher

Découvrir :

The Last Shadow Puppets – Bad Habits

Crédit Photo : © Zackery Michael

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...