The Gaslamp Killer : « Breakthrough »

On utilise trop souvent les adjectifs « fou » ou « ovni » pour un album. Ici, ces termes ne sont pas galvaudés ! Dans quelles catégories ranger ces 17 plages qui naviguent entre le hip hop bruitiste, la pop psyché, l’électro-classique ou l’électro-éthiopien ?

Premier essai et coup de maître pour ce turntabilist américain. Attention, ne cherchez pas de hits ou de singles surpuissants, tout ici est déstructurations, collages inattendus, mélodies sabordées (mais mélodie tout de même).

Voilà bien longtemps qu’on n’avait pas été aussi surpris, tout simplement. On ne sait jamais à quoi va ressembler le titre suivant car rien ne se correspond. Et pourtant, cet album est d’une rare cohérence ! Paradoxal.

Mais le Californien arrive, grâce notamment à un traitement du son et la batterie, à rendre homogène cette mini-radio martienne.

Vous l’aurez compris cet album est destiné à un public curieux, ouvert d’esprit et qui a du temps, car plusieurs écoutes sont nécessaires pour dompter « Breakthrough ».

On peut parier qu’à l’heure des bilans, The Gaslamp killer se placera facilement dans les dix meilleurs albums de l’année.

Willy Richert

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...

An Pierlé : Strange Days

Tame Impala : Lonerism

odio ipsum et, venenatis massa Aenean felis