Sunshade : pop, boîtes à rythmes et vintage

Le duo pop parisien Sunshade mêle les mélodies subtiles et entrainantes avec un son hérité des années 90 et 80. Boîtes à rythmes, synthé et programmation à l’appui, le duo vient de sortir un premier album. Un coup de cœur Riffx à suivre de près.

Sunshade est un duo pop parisien créé en juillet 2014. C’est grâce à Internet et des sites dédiés aux musiciens que Jean-Christophe Valleran et Mathieu Rivalan se sont ainsi trouvés pour construire en quelques mois seulement un projet parfaitement ficelé, et enregistrer un premier album en format digital.

Mathieu, c’est la fougue, le chant et les textes. Tourné vers la poésie, passionné de littérature britannique, il cite volontiers James Joyce comme exemple d’inspiration. « J’aime décrire des situations plutôt que de tout de suite parler de sentiments », explique le jeune auteur de 28 ans.

En moins de 5 moins, le duo nouvellement créé compose à tour de bras, dans une entente immédiate. Puis il prend 4 mois de plus pour enregistrer son, premier LP. « L’esthétique de départ du duo était d’assumer le côté « jolie boîte à rythmes », le synthé analogique ou numérique et la pop », souligne Mathieu.

La couleur musicale de Sunshade se trouve ainsi imprégnée des musiques et ambiances qui ont marqué la jeunesse des deux musiciens. JC, qui a une quarantaine d’années, s’inspire des Talking Heads , Pixies, ou encore des Beatles et des Breeders tandis que pour Mathieu, les sources remontent à Eels, Belle & Sebastian ou encore les Smashing Pumkins.

Jean-Christophe, ancien membre du groupe Motorifik, instrumentiste, compositeur et producteur exécutif, est aussi aux manettes pour les enregistrements et la technique. « JC a un home studio avec un matériel pro, et il maîtrise la production depuis des années », détaille Mathieu. Un atout pour produire leur premier album, totalement réalisé « à la maison ».

« Ce premier album nous a permis de démarcher des scènes et de trouver rapidement 4/5 concerts et d’avoir des articles dans des webzines », explique Mathieu, qui prévoit pour les prochains mois une sortie physique du disque. « Les radios, que nous voulons démarcher, sont demandeuses de CD », explique Mathieu.
Pour l’avenir, outre une version physique de l’album, le live sera au cœur du projet, afin de reprendre au plus près l’ambiance et les sonorités particulièrement travaillées du groupe. L’univers sera aussi composé des œuvres graphiques d’Emma Valleran, illustrant également l’album du groupe avec élégance et poésie.
Le duo, qui se fait accompagner sur scène d’une section rythmique, compte bien partir à l’assaut des planches dès la rentrée 2015, dans plusieurs salles parisiennes. Récemment ils ont joué à l’International à Paris.

Portrait Chinois des membres de Sunshade

Jean-Christophe

Si vous étiez une chanson?

Strawberry Fields Forever des Beatles, c’est la première chanson composée et produite pour l’album « Sgt Pepper », ce titre est une véritable révolution musicale aussi bien dans la compo, l’écriture et la production, aucun n’instrument n’est utilisé de façon traditionnelle, la prod anticipe ce que le sampling va apporter à la musique 30 ans plus tard.

Si vous étiez un instrument ?

Même si naturellement je suis tenté de dire la basse, je pense plutôt au piano, cet instrument est une des premières « machines » sophistiquées et abouties à faire de la musique, la technicité de sa conception en tant qu’objet me fascine. D’un point de vue musical et conceptuel il est l’instrument de l’harmonie, il joue les accords, les basses, les mélodies, le rythme, il est percusif bien que doté de cordes. Il suffit d’écouter Gonzales, Arthur H ou Nina Simone pour comprendre que c’est l’instrument/orchestre.

Si vous étiez un élément de la nature ?

Une source, l’eau claire dans la montagne qui se répand, trouve son chemin. J’avais envie de dire basiquement, l’eau… mais une petite source de montagne me semble être un truc qui se lie au territoire, un parcours, des histoires, des ramifications, une propagation bienveillante. Cela me semble très musical.

Le top 10 des chanteurs/artistes de Jean-Christophe

• The Beatles, ne pas penser à eux quand on fait de la pop, s’est mentir tout simplement.
Mathieu Boogaerts, j’aime beaucoup sa constance, son esthétique sonore, son côté artisan précis et poète.
• The Cure, une claque mélodique.
• Nigel Godrich / génie du son et producteur de Radiohead, j’adore ce qu’il a fait avec Divine Comedy (Disintegration) et Paul Mc Cartney (Chaos and Creation in the Backyard)
• The Talking Heads, le groupe le plus élégant des 80’s, je me retrouve beaucoup dans leur travail du point de vue rythmique et cyclique
• Syd Matters
• Nina Simone, authentique génie du piano, scéniquement un monstre captivant
• François de Roubaix / un des premiers utilisateurs des synthés en France dans la musique de film, un multi instrumentiste barré et inventif, le papa d’Air, de Mr Oizo. Un type qui n’entend aucune limite entre les genres musicaux et les formes instrumentales, tout y passe avec un sens de l’harmonie, du jeu, un faiseur de paysages sonores comme Morricone.
• Portishead, je ne les écoute plus vraiment, mais ils ont vraiment marqué un tournant pour moi, l’album de Beth Gibbons avec Rustin Man (Talk Talk) est très beau également.
• The Pixies, la basse Fender Precision au mediator de Kim Deal! Blake Francis est un immense songwriter qui s’est beaucoup dispersé, il avait besoin des autres finalement.

Mathieu

Si vous étiez une chanson

The Golden Age of Aviation des Lucksmiths. Chanson et groupe inconnus au bataillon en France. L’Histoire d’un couple qui va bien et pas bien à la fois, regardé à travers ses yeux à lui qui observe la fascination de sa femme pour les maquettes d’avion, les biographies des premiers aviateurs, etc. Chaque élément de sa passion à elle renvoie à une privation dans le couple, sujet sensible pour toute personne ayant déjà sacrifié des éléments personnels afin de pouvoir créer des choses. L’esthétique littéraire est belle : les sentiments sont traités par le prisme d’une question particulière et concrète (le goût pour les avions et les années 1920-1930), pas par celui des sentiments eux-mêmes qui ne sont en fait jamais évoqués mais suggérés. Et cette dernière phrase, le mec est sur le canapé dans le salon, il s’ennuie parce qu’elle vient de passer quatre heures à faire des maquettes : « And modeling glue is stronger ».

Si vous étiez un instrument ?

Le saxophone… dont je ne joue pas ! Pour le timbre, les émotions que ça porte. Pas mal de souvenirs car mon père en jouait. Le type de musique auquel c’est souvent associé et puis l’esthétique. J’aime bien tout ce qui est doré.

Si vous étiez un élément de la nature

Comme JC, l’eau. Mais je ne veux pas expliquer, c’est trop perso !

Votre top 10 des chanteurs/artistes?

• 1 – Belle & Sebastian, le première fois où je me suis dit que quelqu’un me parlait, que quelque chose de fondamentalement personnel passait dans la musique.
• 2 – The Smashing Pumpkins, le groupe disgracié qui aurait dû arrêter après Machina, c’est à dire il y a quinze ans. Corgan n’est pas quelqu’un de très inventif mais il a une maîtrise de la composition et des intensités qui tient du génie. Sans parler des textes qui relèvent de la poésie contemporaine. Adore, un des dix meilleurs albums de tous les temps pour moi.
• 3 – Eels, depuis que j’ai onze ans. Le seul groupe que j’écouterai toute ma vie.
• 4 – The Lucksmiths. Le groupe s’est séparé il y a deux ans. Une douzaine d’albums. Quasiment une nouvelle littéraire à chaque morceau.
• 5 – The Most Serene Republic, la scène canadienne. Des morceaux incompréhensibles de structure que tu écoutes pourtant du début à la fin tellement c’est cohérent et génial. Avec un chanteur qui ne sait pas chanter mais ce n’est pas grave.
• 6 – Syd Matters aussi. A la même position. C’est magnifique ce qu’ils ont fait.
• 7 – A Tribe Called Quest. A l’expo sur le Hip-Hop à l’Institut du monde arabe j’avais envie de décrocher leurs vinyles pour convaincre tout le monde que c’était eux les meilleurs. Jazz We’ve Got, c’est un manifeste du genre. Et pour la voix et la tronche de Q-Tip.
• 8 – Alain Souchon. La variet’ parfaite. Subtil, drôle, triste, magnifiquement composé et interprété. « On s’ennuie tellement…. »
• 9 – Gauntlet Hair. Un petit groupe mort-né, aussi bons qu’Animal Collective mais en version courte (et donc avec moins à jeter). L’utilisation des effets transporte, les compos sont solaires. Je dois être le seul à écouter ça en France, tout le monde déteste quand je les mets en soirée. Du coup je le mets en 9 aussi par orgueil.
• 10 – The Microphones & Mount Eerie. Sensationnel album Universe. Phil Elvrum et sa voix d’ado pas bien, musique d’apocalypse, dépressive et puérile. Incapable de dire pourquoi j’aime ce groupe.

Nathalie Paul

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...

The Courteeners : Anna

Singtank

leo vulputate, amet, et, sed eget suscipit