Soviet Suprem : « L’internationale »

C’est sûr ! Dans quelques années, quand certains archéologues de la chanson française se pencheront sur les années 2000, il sortiront de l’oubli l’un des artistes les plus talentueux de cette décennie : R-Wan. Ce titi parisien est à l’origine du premier groupe de rap-musette, Java, avant de se lancer en solo sous son propre nom. R-Wan est de retour aujourd’hui en compagnie de Toma de La Caravane passe, sous le pseudo Soviet Suprem. Imaginez des Beastie Boys français coincés dans un studio avec Emir Kusturica et vous aurez une vague idée du concept. Jamais à court de vannes, R-Wan a choisi comme pseudo Sylvester Staline et Toma, John Lénine ! L’album vient de ressortir avec cinq inédits et c’est l’occasion de découvrir ce duo improbable qui, derrière les rythmes festifs, donne envie de rejoindre cette Internationale de la fête dont les paroles sont plus profondes qu’il n’y paraît ! La révolte ne serait-est pas plus belle en souriant ?…

Willy Richert

Découvrir :

Soviet Suprem – Rongrakatikatong

Crédit Photo : © Jean-Luc Bertini

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
ut id odio libero Praesent massa Donec facilisis dolor ut ut