Rone : « Tohu Bohu »

Second album et véritable coup de cœur pour Riffx pour ce « Tohu Bohu » d’une classe étincelante. Le jeune producteur français, exilé à Berlin, vient de sortir un petit bijou d’électronique qui ne quittera pas vos machines tant ces dix plages sont addictives. On navigue entre deep techno, hip hop électro (let’s go featuring High Priest d’Anti Pop consortium). Et, osons le mot ambiant music ! Rappelons aux plus jeunes que l’électro n’est pas forcément une musique de clubs ou de stades, elle peut aussi s’écouter à la maison, paisiblement.

Un bon album n’est pas une succession de tubes mais une série de titres qui constitue une œuvre. C’est ici le cas, et c’est assez rare pour être écouté ! Rone possède une solide culture musicale et cite allègrement dans ses influences le label WARP (tendance Aphex Twin et Autechre) ou encore Ninja Tune mais on devine qu’Erwan Castex (le vrai nom de Rone), a beaucoup écouté les pionniers de la techno de Detroit (Carl Craig en particulier) pour le côté mental.

Si « Tohu Bohu » est sorti sur In Finé, le label fondé par Agoria, ce n’est pas un hasard. On trouve, ici, tout ce qu’aime l’un des meilleurs DJs français : les mélodies, le baroque et une maîtrise de la production imparable. Vive la (vraie) techno française !

Willy Richert

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
fringilla eget libero quis, quis venenatis,