RIFFX.Hebdo : L’actu d’Oxmo Puccino

Oxmo Puccino sera à la Cigale les 8, 9 et 10 décembre prochains, avec son nouvel album « La Nuit du réveil ». Après 20 ans de carrière, le roi des rimes riches, a pris de le temps de venir dans l’hebdo RIFFX, nous parler de son rapport…au temps justement. 

20 ans de carrière, la première question qui me brûles les lèvres, Booba, Kaaris. Tu aurais été pour qui toi ?

Oxmo Puccino ! Le roi des rimes riches, pendant que les nôtres vivent clairement en dessous du seuil de pauvreté et de retour avec tous un tas de figure de style dont il a le secret dans son 8ème album « La nuit du réveil ».

– Parfait !

 

J’ai vu que tu pointais du doigt l’obsession des gens pour les chiffres. J’avoue que j’ai poussé un peu le vice à son paroxysme, j’ai regardé le 8eme mot de la 8eme chanson de ton 8eme album.

– D’accord.

 

Âge…

– Âge ?!

 

Il y a-t-il meilleur mot pour résumer, quelque part, ce 8ème album ?

– C’est génial ! Âge… Non bah non !

 

Tu vois ?

– Et même dans tous les sens qu’on peut donner au mot âge en tant que ère. Enfin c’est génial !

 

Parce qu’effectivement c’est un opus qui parle du temps, du temps présent, du temps passé, vieillir, grandir.

Toi, qui parais comme ça hermétique aux gesticulations, t’es un peu le bouddha du Game, je me demandais, quel est ton rapport au temps toi ?

– Mon rapport au temps ?

 

Ouais…

– Mon rapport au temps, il est obsessionnel, il est obsessionnel d’autant plus qu’aujourd’hui la notion du temps a été réduite. Pourquoi ? Parce qu’on a plus la patience, on a plus le temps vu qu’on a tout ce que veut tout de suite et que ça nous occupe. J’aime beaucoup cette définition d’Einstein qui dit que le temps, c’est le mouvement. Donc pour moi le temps est une espèce de cartographie de tout ce qu’on a à faire, tout ce qu’on voudrait faire, de tous nos rêves dans cette limite qui est impartie entre le début et cette fin dont on ne préfère pas savoir. Donc moi, je déteste faire mon temps parce que c’est du temps de vie dont j’aurais pu faire autres choses et c’est la raison pour laquelle je m’ennuie très peu.

 

Pourtant j’ai vu que tu kiffais la marche, la pêche je pense que finalement, si on rajoute le macramé et peut-être le tricot on est sur loto bingo des activités de quelqu’un d’à peu près de 107 ans !

– Ouais !!

 

Et finalement tout ça, ça résume l’ennui. Est-ce que l’ennui ce n’est pas le secret de ta life ?

– L’ennui c’est la plus grande maladie du siècle, quand je parlais de temps tout à l’heure, ce qu’on appelle l’ennui c’est ce moment où on se retrouve ou on est seul avec soi-même et ses pensées, où on fait des petits bilans, des remises en question, on s’améliores on pense à d’autres, on essaie d’établir une architecture pour les prochains jours ou pour un jour imaginé où ce serait mieux mais aujourd’hui vu qu’on est constamment dans l’action dans ce qu’il y a faire dans l’urgence, les sollicitations de toutes sortes, la gratifications immédiates, forcément on a plus le temps de se retrouver, et on est dans une courses perpétuelle, perpétuelle où on a plus le temps de penser, le temps de prendre… le temps

 

Ne pas perdre sa vie à la gagner en fait ?

– Ouais

 

Ça me fait penser à ce que tu disais dans effectivement « partir dans 5min c’est ça la clef enfaite.

– Perdre sa vie à la gagner, gagner de la puissance, c’est ça. On oublie quelques fois que ce qu’on a de plus important dans la vie c’est la vie elle-même, donc l’oublier, l’effacer sous prétexte de courir pour elle, c’est comme les gens qui disent je travaille pour mes enfants mais qui les voient jamais. C’est exactement la même chose.

C’est un ensemble paradoxal.

 

Ouais, c’est une sorte d’absurdité existentielle totale quoi !

– Ça n’a pas de sens, ça n’a pas de sens…

 

D’ailleurs pour cet album tu as déclaré avoir voulu prendre le temps nécessaire, à 45 ans, deux fois l’âge de ton dernier opéra. C’est ce que tu dis dans « Je ne reviendrai pas ». Toi qui a vu le rap devenir Mainstrearm, quel regard aujourd’hui tu portes sur le fait que l’urbain mette toutes les autres musiques à la rue ? Sans mauvais jeux de mots…

…et sur cet essor de l’urbain ?

– La musique urbaine a toujours été en temps et en heure en symbiose avec son époque, le rap est ce qu’il est parce qu’il est toujours d’actualité. Il parle tout de suite de ce qu’il s’est passé hier de ce qu’il va se passer demain. Il parle des gens, de proximité.

Le discours est très frontal très très inter et ça parle en temps et en heure.

 

On a l’impression que finalement tu es tombé dans le rap par contexte social et presque générationnel, tout comme tu aurais pu faire un autre art.

– Bien sûr, bien sûr, bien sûr, je n’ai pas choisi le rap c’était la musique qui passait et qui m’acceptait donc je suis rentré dedans. Mais si j’avais voulu faire de l’opéra j’aurais fait de l’opéra du moment que je trouve un moyen d’exprimer ce que je ressens.

 

Parlons aussi des featurings parce qu’il y a du beau monde. Orelsan, Gaël Faye, il y a le duo le plus barré du plat pays Caballero et Jeanjass. T’as invité du beau monde

– Du plat pays !

Oui bah j’ai cette chance-là, c’est-à-dire que je voulais faire un beau disque j’ai tourné pendant 3 ans autour, à refaire à jeter des morceaux à en réécrire d’autres. Quand je me suis rendu compte que l’album n’était pas encore terminé et qu’il se terminerait jamais sans des personnes qui pouvaient apporter…

 

Qui manquaient au puzzle.

– …voilà, bah j’ai décidé de mélanger famille et business

 

Pour le petit point calendaire, sortez les Google agendas, 8, 9,10 décembre à La Cigale et après ça scionne le réseau autoroutier français, tout !

– Nord, sud, est, wesh !

 

Oxmo l’homme au barreau qui finalement les a tous fait tomber. « Exister n’est pas drôle mais ça en vaut la peine. » C’est ce que tu dis pas vrai ?

– C’est vrai, c’est vrai, c’est vrai ! C’est la vie qui m’a dit ça !

 

Comment conclure ? j’ai vu que tu disais « Hamdou maze hallelujah »

– « Hamdou maze hallelujah »

 

« Hamdou maze hallelujah » ! Je l’ai ?

– Voilà, t’es trop fort !

 

Merci à toi !

– Merci à toi !

 

Merci beaucoup !

– La préparation c’était très agréable, j’ai bien aimé !

 

Merci à toi.

Charger plus d'actualités...
Sed luctus at fringilla libero quis, ultricies libero ante.