RIFFX.Hebdo : L’actu de Klingande !

« Mon rêve le plus grand c’est d’avoir tous mes musiciens sur scène et de jouer que ma propre musique. »

Quelles sont tes influences ?     

  • J’ai beaucoup beaucoup d’influences. Je pense qu’à la base je viens vraiment du pop rock, tout ça, tous ces genres de bands, je suis un grand fan de Coldplay. Et ensuite j’en suis arrivée à découvrir Klangkarussell qui avait un style plus deep house mais qui avait aussi beaucoup de mélodies et c’est là que je me suis retrouvé dedans, et j’ai commencé à faire ce style de musique qu’on appelle « melodica house ».

 

 Quand trouves-tu le temps d’écrire ?

  • Au début j’étais assez mauvais pour ça. Et ça m’a pris pas mal de temps d’arriver à faire mes tournées, et en même temps faire de la musique. Surtout cette année, j’ai dû apprendre à trouver ce temps. Parce que comme il y a un album en cours, il faut, dès qu’on a fini la tournée, essayer d’aller en studio et optimiser le temps. Pour faire le plus de musique possible.

 

 Quelles sont les meilleures conditions pour écrire ?

  • J’aime bien avoir des studios qui sont un peu ouverts. J’ai fait pas mal de musique à Ibiza cette année. Et voilà, il y avait le studio qui était un peu ouvert et à côté il y avait une piscine, on pouvait aussi se détendre et c’est un bon compromis parce que sinon on se retrouve dans un espace noir toute la journée à ne pas savoir quelle heure il est, c’est un peu perturbant parfois.

 

 Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour sortir cet album ?       

  • J’en ai parlé énormément de cet album. Ca fait déjà des années. Et j’ai toujours voulu le faire mais j’ai jamais trouvé… En fait, on en revient à ça, c’est une question de temps. Mon rêve le plus grand c’est d’avoir tous mes musiciens sur scène et de jouer que ma propre musique. Donc ça prenait sens de le faire maintenant.

 

Comment décrirais-tu le style de ton album ?     

  • C’est vrai que c’est un mélange encore de pas mal de choses. Toutes les influences que j’ai en ce moment. Ça reste vachement acoustique. Dans chaque morceau, il y a de la guitare ou des instruments. C’est vraiment, tu vois, une marque de Klingande. C’est ça, c’est d’avoir de la musique live dans mes morceaux.

 

 Parle nous de « By the river » le premier single de ton album ?    

  • « By the River », c’est un bon compromis entre quelque chose d’un peu radio mais qui peut être aussi clubby. Très dansant, il est très facile à écouter. Et je trouvais que c’était une bonne rampe de lancement pour montrer un peu la direction dans laquelle va aller cet album.

 

 Pourquoi avoir tourné le clip aux Canaries ?  

  • Parce que aux Canaries, il y a une grande diversité de paysages. C’est assez fou, il y a plusieurs îles, et évidemment dans toutes ces îles on peut avoir tellement de choses différentes. En plus, on passe d’un paysage à un autre, on a pas l’impression que c’est au même endroit et je pense qu’on est arrivé avec un super beau clip à la fin.

 

 Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

  • Rien, juste pouvoir performer cet album partout dans le monde. C’est vraiment mon rêve. Et aussi, j’espère que les gens continueront à me suivre sur le grand terrain. En tout cas j’espère que l’album leur plaira.

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...

Von D. Dubstep made in France

Darkel ne prend pas l’Air !

mattis felis libero. adipiscing leo. consequat. vulputate, ut Lorem