RIFFX.Hebdo : L’actu de Féfé et Leeroy

Premier groupe à l’obsolescence programmée, Féfé et Leeroy, invités de l’hebdo RIFFX, nous parle de leur projet
« 365 jours ».

Féfé et Leeroy, les deux anciens tauliers du Saïan Supa Crew, organisent la revoyure et ce, pour tout à fait, précisément, 365 jours du nom de l’album. Et je peux vous le certifier, c’est du tout bon au carré ce binôme. Donc ça y est les gars, le compte à rebours est lancé là ?

– Oh la la, tic tac !

– C’est incroyable cette intro, bravo ! Déjà bravo pour cette intro.

 

J’avais envie d’un double check, qu’il y ait un contact physique dès le début. Merci !

– Oui, tout à fait, c’est le premier groupe à l’obsolescence programmée. L’album est sorti le 30 août 2019. Le groupe s’arrête le 30 août 2020. C’est-à-dire qu’on est là que pour un an, ni plus, ni moins.

 

C’est la durée de vie d’un iPhone à peu près. Dans un an, autodestruction.

– C’est exactement ça !

 

Vous êtes les Banksy du son finalement.

– Exactement ça, oui, on s’autodétruit, ouais on est un « high group » parce qu’il y a tellement de projets qui sortent, on a tellement le choix, qu’on fait même plus attention. La musique ça ne vaut plus rien. Et le fait de donner une durée de vie à ce groupe, on voulait donner un peu de préciosité à cette musique. En fait c’est tout un univers qu’on a créé là à deux. On ne savait pas lequel il était.

– Vers où on allait.

– On s’est balancés des trucs et quand on rigolait ensemble, on se disait, ouais tac on grade ça. Il y avait écrit des contes, il y avait Method Man, Redman, il y avait Blues Brothers, il y avait plein de petites choses comme ça qui ont donné tout ça en fait.

 

 Dans « Come back », vous partez du principe que t’es battu.

– Oui.

 

Ça veut dire que, du coup à partir de ce principe-là et bien on s’en balek, vous êtes là juste pour le kiffe. C’est-à-dire que, tant qu’il y a de l’amusement, le reste n’est que littérature.

– Tu as tout dit ! C’est exactement ça.

– Mais oui ! On sait que ce sont les jeunes qui donnent le ton, on donnait le ton à notre époque donc aujourd’hui on admet tout de suite que t’es battu.

– On est battus d’avance !

 

Et le rap de quarantenaire , ça envoie du fat pâté. Parce que le premier extrait « Bla Bla Bla », l’alchimie opère instantanément. Quand on regarde le clip, ça pose un petit peu le délire. C’est-à-dire que, Leeroy et Féfé, c’est un plan séquence de 365 jours. Il y a un début, il y a une fin, il n’y a pas de montage au milieu. Mais c’est ça, un peu non, l’ADN ?

– C’est exactement ça.

– C’est l’ADN ouais, comme tu dis, ouais c’est ça, de la spontanéité, c’est du ping-pong voilà, ce qu’on appelle le passe-passe. On se répond. Questions-réponses, etc.

 

Alors, sortez les agendas, parce que la rencardise c’est le 19 novembre à l’Elysée Montmartre. On peut retrouver toutes les dates sur nos facebook respectifs, ça va être dingue !

– Ça va être fou !

– On est deux sur scène mais on en dit pas plus… c’est un bordel !

– On a préparé un show de malade. Broadway, Las Vegas à côté…

– Attendez, attendez, attention !

– Vous allez voir, attention !

 

Ouh la la, ouh la la, Féfé et Leeroy, ça termine le 30 août 2020. Et on pourra le dire, on vous aura eus les gars !

– C’est ça ! Voilà, il a compris le délire !

 

J’ai même envie de dire les copains d’avant, les copains de maintenant, et même les copains d’après. Les copains de toujours !

– Mais bien sûr. C’est maintenant ! 365 jours.

– Je ne sais pas quand est-ce que ça va être diffusé, ça se trouve il ne restera que 300 jours, ça se trouve il en restera que 30 quand vous allez voir cette…

 

C’est ça, à l’instant.

– C’est à l’instant.

– Il faut vivre l’instant.

 

Même le temps de cette vidéo, on a perdu 5 minutes…

– Ah c’est trop !

– Aïe, aïe, aïe, sur le projet.

– C’est trop tard, ah je ne me sens pas bien, je ne me sens pas bien !

– Ça va trop vite, calmos, calmos.

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...