RIFFX.Hebdo : L’actu de Dinos

Son nouvel album « Taciturne » sort le 29 novembre, Dinos est venu nous le présenter dans l’hebdo RIFFX !

C’est parti !

C’est l’automne on a tous des faces de Marcheurs blancs. « Winter is coming », c’est donc la saison absolument parfaite pour écouter  le nouveau Dinos,  puisque sort ton nouvel album « Taciturne » le 29 novembre la veille de ton anniversaire, tu t’es fait un auto-cadeau c’est un peu petit peu ça le projet.

– C’est marrant parce que l’année dernière j’ai fêté mon anniversaire sur la scène de la Cigale, et cette année je le fête avec mon CD, donc c’est cool !

 

Classe ! C’est le meilleur moyen de ne pas être déçu en même temps comme ça tu sais que tu ne vas pas avoir une «Smart Box  sensation » un truc comme ça !

– Ouais ! Non, non.

 

En tout cas ce nouvel album il est attendu comme Pogba au Real parce que c’est vrai que ton premier album il a mis son petit temps à sortir,  ça s’est pas fait dans la facilité. Le deuxième t’avais promis que ça allait arriver très très vite, t’as tenu parole selon tes propres mots.

– Grave !

 

Tu nous as préparés à la dépression hivernale, doucement mais sûrement. C’est ça ?

– Grave ! grave… ça va tu suis bien tu me stalkes hein !

 

J’ai stalké, j’ai stalké ! J’ai préparé le truc ! Il y avait l’idée que ça s’enchaîne quand même vite derrière. Que ça arrive sur la lancée ?

– Ouais, quand même je voulais pas mettre 3 ans à sortir un autre projet, pas laisser redescendre tout ce qu’on avait construit avant sur « Imany ».

 

Première extrait  « XNXX », alors c’est un bail codé en référence à  des sites où on ne cherche pas des retraites spirituelles… et ça donne la couleur générale, plutôt sombre. On est pas sûr de la zumba, j’aurais pu commencer directement l’interview en citant Paul Eluard avec un « Bonjour, Tristesse ».

– Ça se trouve il y a de la zumba dans l’album, t’es pas au courant. Vous êtes en plein dans l’album comme ça j’ai pété un câble, il y a une chanson comme ça, tu ne sais pas !

 

Ah ! Le suspense est fou mais effectivement a priori, quand même, l’état d’esprit de base qui est posé avec «XNXX » c’est ça on est sur quelque chose de plus introspectif. La plume est pleine de peine.

– Je voulais vraiment, vraiment faire un album hivernal, assez froid mais avec une lueur de soleil tu vois ?

 

Dans « Imany »  tu parlais pas mal de quartier, foi, d’argent aussi. De quoi tu parles dans « Taciturne » ? On est dans la même lignée ?

– C’est la même chose je pense que tout le monde parle toujours de la même chose, il n’y a rien de nouveau dans l’art. Tous les accords de piano ont déjà été joués, toutes les notes ont déjà été jouées, il y a que des suites où tu peux trouver des choses. Mais là c’est juste un éternel recommencement à chaque fois. On sample des anciennes chansons, on reprend des anciennes mélodies c’est juste l’émotion que tu mets qui doit être différente.

 

Et pour autant, peut-être je me trompe et tu vas me le dire mais j’avais l’impression dans ce premier extrait là ou l’argent était une priorité dans le première album, là on a l’impression que c’est comme si tu te rendais compte que c’était illusoire.

-Il n’y a pas de changement priorité, je suis là pour être riche déjà pour commencer, il n’y a pas de changement…

 

Au moins c’est clair !

– … il n’y a pas de changement de priorité. Après pour quelqu’un comme moi qui vient d’un milieu pas du tout aisé, on a souvent des problèmes d’argent parce que t’as pas connu l’argent, on ne sait pas ce que c’est l’argent, on ne sait pas l’utiliser, on nous a pas appris à utiliser l’argent. Donc, à partir du moment où tu as un peu d’argent, t’as envie de faire des choses que t’as pas pu faire en étant…

 

Ouais

– …en étant plus jeune et je pense que c’est quand même important de le faire au début et une fois que tu prends conscience de ça, bah tu recommences, nan je déconne !  Nan tu commences à mettre de côté et tu commences à penser à demain, après-demain et après après…

 

Il y a toujours cette notion de dualité d’ailleurs…

– Toujours !

 

…parce qu’il y a une sorte de jumeau maléfique…

– Toujours !

 

 … de  « Dinos » quelque part parce que il y a Jules est « Dinos » est-ce qu’il y a un…

– Ouais ! Toujours ! un jnoun il est puissant hein !

Il y a une partie sombre tu vois ? Qui est puissante.

 

Pour les choses à annoncer, il y a les lettres rouges qui arrivent Boulevard des Capucines le 30 avril. Ça va être lourd ça !

– T’as t’es places on m’a dit ?

 

Bah j’attendais que tu me les files.

– Franchement, moi je suis un crevard, Achète direct !

 

Ah dis donc dur ! Tu me fais une petite remise quand même ?

– Non, je déconne je déconne…

Je vais sauter dans la foule, en plus il y aura ma mère elle aura peur à mort quand je vais sauter dans la foule, elle déteste ça …

 

C’est vrai ? Ça la fait flipper ça ?

– … ouais à La Cigale j’ai sauté elle est partie aux toilettes !

 

Pour un taciturne, merci d’avoir été si loquace, Jules !

J’ai envie de terminer en citant « Paulo Coelho » l’alchimiste…

– Ouais !

 

… « les heures les plus sombres viennent juste avant le lever  du jour. »

– Le lever ouais du jour ouais.

 

Ça veut dire là, un album sombre mais après derrière il va  y avoir de la lumière.

– Ah j’espère ! J’espère en tout cas merci c’était une bonne interview ! Lourd !

 

Merci, merci à toi Dinos !

– Merci, on est ensemble, eh gros je te donne les places pour l’Olympia mais achète les CD quand même !

 

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...