Votre navigateur actuel n'est pas compatible avec RIFFX ! Nous vous conseillons d'utiliser un autre navigateur comme Chrome ou Firefox.

RIFFX.Hebdo : Lyrics avec Hoshi

C’est la rentrée dans le RIFFX.Hebdo ! Aujourd’hui c’est Hoshi qui nous dévoile les secrets des paroles de son dernier album. Ces textes constituent l’élément qui donnera à votre musique tout son sens. Car plus qu’un simple texte, les paroles d’une chanson se doivent de remplir plusieurs rôles : faire passer un message, des émotions, assurer une cohérence. 

J’ai enfin réussi à écrire du positif sur l’amour.

 

« Sommeil levant » c’est l’intro de l’album, mais c’est aussi le titre de l’album. J’avais besoin d’un peu parler de tout ce succès que j’avais vécu. Et de ce monde dans lequel je venais de vivre, mon nouveau monde en fait finalement. Et c’est une chanson importante pour moi parce que ça résume à peu près tout ce que je pense.

 

En fait je pense que dans chaque sujet il y a toujours l’amour parce que de tout façon on vit avec l’amour. C’est quelque chose qui est important du matin au soir pour moi. Et du coup dans « Marche ou rêve » je dis ça parce que je voulais dire quelque chose de positif. Même si mon album est plutôt sombre, il y a toujours une touche d’espoir. « Arrache tes idées noires qui rendent ton cœur si lourd », c’est parce que finalement parfois on se réveille, on est mal luné, on a plein de trucs qui nous prennent le cœur et nous font du mal et en fait, peut-être qu’en arrachant ces idées-là et en voyant le positif, tu trouveras plus vite l’amour, et mieux en fait.

 

C’était basé sur un cauchemar que j’avais fait et qui me rappelait des souvenirs de mon adolescence qui a été perturbée par cette homosexualité c’est sûr. J’avais besoin d’écrire sur ce sujet-là avec « Amour censure ». Cette chanson est partie du titre en fait. Et je ne savais pas comment j’allais me positionner. Est-ce que j’allais dire « je », est-ce que j’allais dire « on » ? En fait j’ai fait quelque chose de personnel dans les couplets  où je parle de mon expérience et quelque chose de positif et de plus universel sur les refrains parce que j’ai essayé de faire ça comme un cri de guerre en fait. C’est peut-être la chanson qui m’a le plus manqué quand j’étais jeune. J’aurais aimé l’entendre et j’aurais aimé avoir un appui et quelque chose de très clair en fait sur cet amour sincère qui parfois est censure. Et j’ai même reçu des messages « merci de m’avoir, peut-être, sauvé la vie en quelque sorte ». Parce qu’ils ont pu parler de ça avec leurs parents. Voilà, c’est une chanson qui passe à la radio quoi donc j’ai peut-être pris conscience que la musique ça peut sauver des vies et c’est beau !

 

C’est un peu le noyau en fait SQY (Saint-Quentin-en-Yvelines) de tout ça. C’est mon quartier, c’est ma madeleine de Proust. Et du coup, oui pour avancer j’ai dû partir parce qu’au bout d’un moment il faut travailler, il faut vivre, il faut vivre sa passion, partir vivre ses rêves. Mais j’y reviens tout le temps, j’y retourne chaque week-end. C’est mon endroit. C’est l’endroit où je me sens le mieux et à la fois l’endroit qui m’inspire le plus parce que toutes les histoires que je raconte dans chaque chanson, ce sont des histoires que j’ai vécues là-bas.

 

Il y avait un clip qui passait à la télé, c’était Mickey 3D, « Respire ». Et j’avais demandé à ma mère « mais pourquoi il dit respire le chanteur ». J’étais petite. Et ma mère m’avait dit « c’est parce que les adultes  ils ont fait des bêtises avec cette planète et du coup on est responsable ». Et ça m’a marqué. Et je crois que c’est en repensant à ça que j’ai posé cette chanson, un peu  comme une science-fiction. Cette chanson c’est cette peur de devenir un jour moi aussi responsable de cette terre qui m’entoure et de ce qu’on en fait. Donc oui, je suis un enfant du danger, j’ai peur.

 

J’ai une malformation de la trompe d’Eustache qui fait que j’ai des problèmes de pression donc je ne peux pas prendre l’avion. J’ai ces acouphènes qui me pourrissent la vie aussi, et cette perte d’audition surtout. J’ai perdu 40% d’audition et vu que ca ne se voit pas, cette chanson c’est vraiment mon ordonnance. C’est un truc que je gardais pour moi, que je ne voulais pas mettre en avant et je ne voulais pas être la personne malade. Mais en fait maintenant je m’y suis faite et je suis ok pour en parler et je trouvais que c’était bien de le faire en musique.

 

CARTON : Les lyrics préférés de ton album ?

Dans « Sommeil levant », quand je dis « je ne veux pas être une star, je ne veux pas être oubliée », c’est vraiment le résumé de tout ce que je ressens. Je n’ai pas envie d’être une star. Je veux être quelqu’un qui écrit des chansons dans sa chambre et qui fait du bien à des personnes. Et je n’aime pas trop ce mot « star ». L’autre chanson peut-être c’est ma toute dernière chanson « Médicament » qui résume le mieux peut-être ces moments un peu bas que j’ai vécu. C’est peut-être la chanson dont je suis le plus fière.

 

CARTON : Tes lyrics préférés de la vie ?

Il y en a plusieurs. Orelsan et Brel. J’ai deux refs un peu différentes. « Je t’offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas ». C’est tellement beau ! Orelsan aussi, peut-être « je suis mal à l’aise devant vos émissions de télé ». Parce que c’est quand même drôle ! C’est vrai que parfois je suis dans des émissions et puis j’ai ce moment-là où je me dis « il a quand même dit ça » et c’est vrai que parfois je suis un peu mal à l’aise.

 

CARTON : Ta 1ère chanson ?

Elle s’appelait « Lou » cette chanson. L-O-U. Ca parlait d’être paumée. Et finalement je fais la même chose aujourd’hui. Je crois que je suis une paumée éternelle.

 

Merci beaucoup Hoshi !

  • Merci !
Charger plus d'actualités...
id, eleifend quis at mattis vulputate, ut venenatis consequat.