RIFFX.Hebdo : Feel good avec Doriand

  • Un petit clap s’il te plait. Sublimissime !
  • Bim !
  • Alors Doriand, juste avant de parler de ton nouvel album « Portrait ». Est-ce que tu peux tenter de me lister tous les artistes pour qui tu as travaillé en tant qu’auteur-compositeur ?
  • Oulah ! Il y en a beaucoup parce que ça fait plus de vingt ans que j’écris pour des artistes. La première artiste pour qui j’ai écrit c’est Helena Noguerra. Ensuite il y a eu l’album des L5 pour qui j’ai écrit « Toutes les femmes de ta vie ». Ensuite il y a eu un disque pour Lio. Il y a eu Pauline Croze, Michel Polnareff, Alain Bashung, Keren Ann, Camélia Jordana, Julien Doré, Yannick Noah, Robbie Williams, Peter Von Poehl. C’est terrible parce que j’ai peur d’oublier des gens. Enfin ça fait beaucoup de monde.
  • Quelle serait la chanson que tu as donc écrit pour d’autres, dont tu serais le plus fier et pourquoi ?
  • J’aime beaucoup « Les bords de mer » que j’ai écrite pour Julien Doré. Il y avait vraiment une espère de mélancolie sur une légèreté et j’aimais bien ce mood. Et cette chanson m’a permis de commencer à penser à écrire des chansons de cette manière-là aussi.
  • C’est quoi une bonne chanson ?
  • On peut facilement écrire des belles chansons amis des bonnes chansons c’est plus difficile et on en écrit peu. C’est-à-dire qu’une bonne chanson c’est souvent une chanson qui parle d’elle-même en fait. C’est celle qui rentre dans le cœur des gens tout de suite comme ça. Et qui nous échappe un petit peu aussi. En général, c’est un peu un ovni. Je trouve qu’il y a quelque chose qu’on ne contrôle plus dans une bonne chanson.
  • Toi en tant qu’interprète, tu as déjà sorti quatre albums solos. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, laquelle des chansons tu proposerais pour te découvrir ?
  • « Ici ». C’est une chanson importante. D’ailleurs c’est une chanson qui a été écrite à la suite aussi des « Bords de mer », et c’est une chanson où je raconte l’endroit d’où je viens. Philippe Katerine l’a reprise dans « Portraits » cette chanson. Donc je pense que pour me connaître, savoir qui je suis vraiment, je pense que « Ici » c’est la meilleure chanson.
  • Toi, à qui on vient de le voir, l’ombre va si bien, tu prends aujourd’hui la lumière avec « Portraits ». Tes amis chantent tes chansons à toi et toi tu chantes tes chansons à eux.
  • Voilà c’est ça ! Oui c’est assez… C’est à peu près ça. Bravo ! C’est le regard qu’ils ont sur moi et c’est aussi le regard que j’ai sur eux. C’est aussi une façon de dire que les chansons grandissent toujours. Rien ne se perd, tout se transforme. Je chante à ma manière « Non, non, non » de Camélia Jordana, « Les bords de mer » de Julien Doré, « Toutes les femmes de ta vie » des L5, « Elle me dit » de Mika. Donc c’est une manière aussi moi de jouer à l’interprète et en retour ces artistes viennent chanter des chansons à moi inconnues.
  • C’est vraiment une histoire de potes quoi ?!
  • Ce n’est que ça. Les gens qui sont sur cet album sont les artistes avec lesquels je suis le plus proche dans la vie. D’où l’idée de la pochette où il y a ces peintures un peu partout. C’est comme si finalement chaque couleur était en fait une collaboration forte qui avait marquée ma carrière. Et c’est très fort de faire des chansons avec des gens qu’on aime. On devient amis parce que finalement une chanson c’est un peu comme une petite bague au doigt. C’est quelque chose qui nous lie à vie d’avoir écrit une chanson.
  • Seul inédit, présent sur l’album, « Danser entre hommes » avec Mika et Philippe Katerine. Comment elle est née cette chanson ?
  • Alors cette chanson est née il y a…. je dirais très longtemps. Philippe Katerine et moi on habitait le même quartier à Montmartre, et puis un jour il frappe à ma porte il me dit « tiens j’ai une idée de chanson, danser entre hommes, on pourrait se faire ça ». Alors on propose l’idée à la maison de disque et puis ils n’ont pas du tout trouvé l’urgence de sortir ce duo. Et en fait on a laissé tomber l’histoire, on l’a oublié, on est passé à autre chose et puis là, pendant l’enregistrement de « Portraits », j’entends cette chanson et en fait ça m’émeut parce que je me revois à vingt ans en train d’écrire cette chanson, de la chanter. Je me suis dit « ah bah on s’est bien amusé quand même, c’est con il en reste rien ». Et puis là finalement j’appelle Philippe et puis là on se dit « finalement on va la faire ». Puis Philippe me dit que comme Mika passe au studio enregistrer aussi, il va venir la faire avec nous comme ça on va danser entre hommes à trois quoi ! Donc voilà. Et c’est venu comme ça, ça s’est fait en deux heures. J’ai le sentiment qu’on est restés les mêmes que quand on s’est rencontrés et que quand on commençait ce métier. C’est-à-dire qu’on est restés sans calcul, un peu spontanés et c’est ça qui est cool aussi ! On s’amuse et c’est le principal.
  • Merci beaucoup Doriand, c’est parfait merci à toi !
  • De rien. Non merci à vous !
Charger plus d'actualités...
elit. fringilla Sed libero. massa Donec quis, ut id sem, sed