RIFFX.Hebdo : Lyrics avec BIGA*RANX

Cette semaine dans le RIFFX.Hebdo : Les textes d’une chanson sont d’une importance cruciale lors de l’écriture d’un album. Aujourd’hui BIGA*RANX nous parle des paroles de ces chansons.

Paroles « My Driver »

C’est un morceau qu’on a fait avec un sound system qui s’appelle OBF et un artiste qui s’appelle Sir Wilson. Et on faisait une instru et Wilson a chanté « Jah Jah ah mi Driver ». On s’est dit « ah vas-y viens on fait un morceau de rasta » quoi. Pour rendre hommage en fait à tout ce mouvement et à toute cette culture rasta, tout ce côté de la musique dub. Dans les soirées à l’ancienne, dans les soirées sound system souvent les mecs jouaient un morceau spirituel pour « ouvrir la danse » comme on dit.  Je me suis dit « viens on met celui-là en premier ». C’est que ça devait être celui-là en premier c’est tout.

 

Paroles « Regarde-moi »

Je crois qu’il y a un côté autistique, enfin beaucoup de gens me disent ça. Je suis quelqu’un de bullaire. Je suis dans mon nuage quoi. Je suis dans mon trip. La référence à la BD c’est parce que j’ai commencé quand j’étais jeune à m’exprimer artistiquement par la BD. Je fais mes pochettes, je fais mes dessins, je fais mes visus et je reviens à ce truc de BD, à ce truc de collage. Et oui, ça m’arrive souvent d’être dans mes pensées et d’être dans mon monde à moi.

 

Paroles « Solid »

Il y a un truc tout con qui dit « l’espoir fait vivre » donc voilà. On reçoit tellement de signaux forts, négatifs. Tout le temps on dit c’est la merde, c’est foutu. Arriver avec un truc et dire « mais non en fait on peut y arriver ». C’est une bonne façon de refléter l’espoir. De faire pousser quelque chose de nouveau.

 

Paroles « Hot Water»

On voulait faire un morceau dancehall dans l’album. Et j’ai fait appel à un pote à moi qui s’appelle Jahdan Blakkamoore qui a beaucoup collaboré avec Snoop, avec Major Lazer. Après, le clip, on a essayé de mettre un truc, une histoire un peu plus profonde. Avec un délire du cycle de l’eau. Avec une danseuse qui symbolise une goutte d’eau. Qui tombe sur terre, qui remonte dans le ciel, qui retombe et un cycle infini comme ça.

 

Paroles « Sunset Cassette »

Je ne sais pas, ça sonne bien « Sunset Cassette ». J’aime la sonorité du truc. J’aime bien l’association d’un sunset et d’une cassette. C’est un peu mon délire de symboliser le temps par une cassette. Le fait qu’on puisse accélérer, revenir en arrière. Est-ce qu’on peut réellement revenir arrière ? Est-ce qu’on peut accélérer ? Est-ce qu’on peut mettre play ? Est-ce qu’on peut mettre pause ?

 

Paroles « Les poches »

Quand je suis rentré dans la musique, j’étais accompagné parfois de mauvaises personnes. Et c’est pour ça que je dis « rends-moi le soleil que t’as caché dans tes poches ». Je voulais faire un truc beaucoup plus subtil. Et faire une poésie sur, vraiment, mon expérience passée au sein de l’industrie musicale.

 

Tes lyrics préférés de l’album ? J’aime beaucoup « Regarde-moi ». « Regarde-moi dans les lunettes, regarde-moi comme la dernière allumette ». Je trouve que c’est bien. J’aime bien. J’aime beaucoup la poésie française et j’ai souvent chanté en anglais. Et j’aime bien venir maintenant avec des morceaux en français. J’aime beaucoup « Vieille branche ». J’aime les morceaux en français sur cet album.

 

Tes lyrics préférés de la vie ?

« Petite Marie ». « Petite Marie », très fort. Cet écrit, très très fort. Pour moi, meilleurs lyrics du monde. Francis Cabrel

 

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
amet, mattis Curabitur facilisis Praesent venenatis libero. libero felis dapibus Lorem Nullam