Votre navigateur actuel n'est pas compatible avec RIFFX ! Nous vous conseillons d'utiliser un autre navigateur comme Chrome ou Firefox.

Révélation RIFFX : Qui es-tu Boréal ?

Lauréat du tremplin Monumental Tour à Mulhouse, Boréal est un passionné de musiques électroniques, qui arrive toujours à nous aventurer vers de belles épopées mélodiques. A la suite de son passage dans la Cité de l’Automobile de Mulhouse, le DJ-producteur a accordé une interview pour RIFFX ! Rencontre.

Bonjour Boréal, raconte-nous ton parcours.

Hello ! Mes parents exerçant dans le domaine de l’art (danse et musique), j’ai naturellement commencé la pratique des instruments assez tôt avec le piano, la batterie puis les percussions en conservatoire. Vers 18 ans, j’ai commencé à faire de la musique tout seul avec un ordi et quelques synthés, ça m’a tout de suite beaucoup plu. J’ai ensuite fait pas mal d’enregistrements, d’arrangements, de mixages et de projets divers autour de la production en studio. On a maintenant ouvert une école de musiques actuelles à Reims avec des amis, on y enseigne la MAO (Musique Assistée par Ordinateur), l’éveil, la batterie, le piano, le chant, et il y a même des ateliers de groupes.

Boréal : pourquoi ce nom ?

Rien de spécial, il fallait bien en trouver un. Si c’était à refaire, je mettrais juste mon nom je pense.

Quelles sont tes influences musicales ?

Sans hésitations Four Tet, je ne loupe aucune de ses sorties et je respecte énormément son travail et sa méthode de composition. J’aime aussi Aleksandir, Jamie XX et bien sur Aphex Twin (surtout les tracks ambient). Dans un registre plus pop, j’apprécie également Tame impala ou Mac DeMarco.

En plus d’avoir la casquette DJ, tu produis également tes propres morceaux comme Obsidian, Nenufar, Cyan : c’est très beau ! Tu préfères l’un ou l’autre de ces exercices ?

Être en studio et produire des morceaux c’est clairement ce que je préfère, c’est vraiment là que je passe les meilleurs moments. Le live, la scène, j’apprécie beaucoup mais je trouve ça toujours un peu bizarre de jouer seul devant un public, je suis plus à l’aise en formation de groupe.

On a vu que tu faisais également pas mal de remixes. Il y en a un en particulier dont tu es fier ?

Le remix est un exercice que j’adore, le plus agréable était un remix de Jacob Ogawa qu’on a fait avec mon ami Dj Lab en plein confinement, j’en garde un super souvenir.

Comment décrirais-tu les sets que tu joues en soirée habituellement ?

J’aime particulièrement m’adapter à la soirée en question, je passe souvent des sons à moi, ça me permet assez vite de voir si c’est un morceau efficace ou non. Sinon, il m’arrive de faire des sets très sunshine, disco house, ou alors à l’inverse très IDM ambient et electronic.

Grâce à RIFFX, tu as eu l’opportunité de jouer au Monumental Tour à Mulhouse. C’était comment ?

C’était un endroit incroyable, et l’équipe Dj ainsi que l’équipe du Monumental Tour étaient géniales.

Et la rencontre avec Michaël Canitrot ?

J’étais très heureux d’être invité par Michaël sur cette date, j’admire beaucoup tout ce qu’il fait pour réunir des artistes et créer des événements qualitatifs autour d’une programmation cohérente, tout en gardant un esprit très humain.

C’est quoi la suite pour Boréal ?

En ce moment je compose pleins de choses, je travaille aussi l’aspect vidéo, tout ça devrait sortir courant 2022, sous forme de plusieurs EP sûrement.