Radio Elvis : session exclusive pour RIFFX !

Le trio Radio Elvis publie un premier album marqué par des textes denses et poétiques, des guitares et un phrasé singuliers dans le paysage rock francophone. Session et rencontre Pierre Guénard, Manu Ralambo et Colin Russeil.

Quelle est l’histoire du groupe ?
Pierre Guénard : Radio Elvis est né il y a trois ans, pendant l’enregistrement du premier EP. Colin et moi avons demandé à Manu de venir enregistrer quelques prises de basse et c’est là que le groupe a pris sa forme actuelle. Bien avant ça, Radio Elvis existait sous la forme d’un projet solo, où j’étais en guitare/voix. En trio, on a enregistré deux EP avant ce premier album, « Les Conquêtes ». Quant au nom Radio Elvis, ce sont les deux premiers mots qui me sont venus quand j’ai donné mon premier concert. Associer des mots qui n’avaient pas forcément un lien entre eux faisait écho à mon écriture, et puis il y avait un côté Baschung que j’aimais bien…

Vous avez aussi eu une expérience dans le slam ?
Pierre Guénard : Le slam a été une étape, un moyen de continuer à écrire en attendant d’avoir un groupe. Je faisais de la musique avant, j’en ai fait après. Entre les deux, ça a été une période de recherche et aussi comme une purge de tout ce que je n’avais pas très envie de faire. J’en ai profité pour tester plein de choses, dans l’écriture comme dans la manière de poser ma voix. Mais c’est au contact de Colin et Manu que mon écriture s’est vraiment taillée pour la musique, où j’ai appris à faire les choses de manière plus musicale encore.

Comment s’articule le travail à trois ?
Pierre Guénard :On fonctionne vraiment en groupe, avec une sorte de ping-pong. Aux débuts, j’avais pas mal de guitare/voix d’avance, qu’on a commencé à travailler avec Colin dans un premier temps, puis à trois quand Manu nous a rejoints. Et puis cette réserve s’est un peu épuisée et c’est là qu’on est rentré dans le vif du sujet, en commençant à composer tous les trois. Je continue à m’occuper des textes de mon côté mais la musique que les gars peuvent proposer en répétition m’inspire des mots, les mots inspirent la musique, etc. Parfois j’ai encore des idées de guitare/voix. Il n’y a pas de règles, chacun ramène ses trucs.

Vos textes sont très denses. Quelles sont vos références littéraires ?
Pierre Guénard :Ce sont des choses assez populaires : Je ne lis pas forcément beaucoup de livres mais je les lis de manière intense, en essayant de prendre ça comme une vraie expérience. J’ai beaucoup lu Jack London et Saint-Exupéry. J’ai eu une révélation avec Céline, pas mal lu de nouvelles de Dostoïevski ou encore John Fante, qui a inspiré la chanson Demande à la poussière sur notre premier EP. Et puis aussi quelques poèmes de Ted Hughes ou Sylvia Plath. Robert Desnos aussi, m’a pas mal marqué.

Comment abordez-vous l’aspect visuel de votre travail ?
Manu Ralambo : C’est un peu une extension de notre musique et de notre démarche, on y prête un grand soin. On travaille avec le photographe Nicolas Despis qui a réalisé tous nos clips et photos jusqu’à présent. Il vient de la mode, qui est aussi une manière de s’exprimer artistiquement.

Propos recueillis par Vincent Théval

Découvrir :

Radio Elvis – Les Moissons (session exclusive)

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
id ultricies venenatis, libero accumsan ut sem, tristique libero ut velit,