Quand l’Eurovision nous dit ses 4 vérités !

 

 

Chaque année, c’est plus de 200 millions de téléspectateurs qui sont réunis devant leur écran pour assister à une véritable messe de la chanson européenne. C’est sûr : l’Eurovision déchaîne les passions depuis 63 ans. RIFFX démêle pour vous le vrai du faux.

 

1/La France ne gagne jamais

Faux ! Depuis la création du concours, la France a déjà remporté 5 fois le trophée. Si Marie Myriam a marqué les esprits avec « L’Oiseau et l’enfant » en 77 n’oublions pas qu’avant elle, 4 autres artistes français dont Isabelle Aubret, ont atteint la 1ère place du classement. Joëlle Ursull, portée par un titre de Gainsbourg et Amina étaient arrivées en seconde position en 90 et 91. Natasha Saint-Pier et Sandrine François ont quant à elles, terminé  respectivement 4ème et 5ème en 2001 et 2002. Et si la France n’a pas remporté le titre suprême depuis 42 ans, elle a permis de lancer de jolies carrières comme celles de Amir ou Madame Monsieur.

 

2/L’Eurovision manque d’originalité

Faux ! Si tout le monde compte cette année sur notre représentant Bilal Hassani pour une démonstration de somptueux et de décalé, des personnages hauts en couleur ont déjà laissé leur empreinte dans l’histoire du show. Le drag queen Conchita Wurst en 2014, la chanteuse trans Dana International en 98 ou encore les monstres de Lordi en 2006 ont su frapper fort !  Du côté des français, le groupe Twin Twin, grand perdant de 2014, peut au moins se vanter d’avoir déridé les téléspectateurs !

 

3/ L’Eurovision, c’est ringard

Faux. Bilal Hassani le crie haut et fort : « L’Eurovision c’est stylé ! » . Si en France, le concours souffre d’une image quelque peu désuète, dans le reste de l’Europe, il provoque ferveur et engouement. Les fan-clubs réunissent des milieux d’admirateurs qui s’organisent pendant 364 jours. Les artistes les plus « hype »  passent même chaque année une tête à l’Eurovision. Cette année il faudra compter sur la superstar Madonna pour faire le show. De quoi faire rêver notre représentant français. « L’année dernière, j’ai regardé l’Eurovision, seul et malade sous mon plaid. Cette année, j’y participe. C’est fou ».

 

4/ Bilal Hassani a toutes ses chances

Vrai. Si la Suisse, la Russie et les Pays-Bas sont les grands favoris de cette édition pour les bookmakers, Bilal pourrait bien tirer son épingle du jeu à Tel-Aviv même si la pression est très forte. « Ce sont 3 minutes sur scène où tu dois connaître toutes les caméras, la seconde à laquelle tu dois les regarder. Tout est millimétré » . Son atout ? Un titre en anglais qui respire la tolérance, un métissage en forme de cri du cœur et une histoire singulière. » Roi est une chanson qui appelle les gens à s’aimer eux-mêmes avant d’aimer les autres. Il faut prendre soin de son royaume intérieur« . Son premier album « Kingdom »,  sorti le 26 avril dernier a, lui, déjà remporté tous les suffrages…

 

Amandine Scherer

 

  • L’Eurovision: samedi 18 mai, à 21h sur France2
  • Bilal Hassani. « Kingdom ». Album disponible.

 

 

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
risus vel, sit dictum commodo amet, elit. mattis consectetur