Paul McCartney, un artiste engagé (partie 1)

Au cours de sa carrière, Paul McCartney a mis à profit sa célébrité et son influence dans de nombreuses causes mondiales. Ses intérêts vont au-delà de la musique : la légende du rock a en effet très vite mis son succès au service de ses idées et de ses engagements. Retour sur le côté militant de l’ex-membre des Beatles !

La protection des animaux

Dès le milieu des années 1970, Paul et sa femme Linda deviennent végétariens et militent pour les droits des animaux. Il n’a cessé depuis de donner généreusement à diverses associations comme PETA. Il est également le parrain de la Vegetarian Society avec ses filles Mary et Stella depuis plusieurs années.

Paul et Linda Mc Cartney au Trianon Palace à Versailles le 1er avril 1992, France. (Photo by ARNAL/Gamma-Rapho via Getty Images)

Toujours avec elles, il a créé la campagne Meat Free Monday en 2009, qui a pour but de sensibiliser le monde à l’impact qu’à la consommation de viande sur l’environnement, et à encourager les gens d’aider à ralentir le changement climatique. Six raisons d’y participer : aider la planète, être en bonne santé, économiser de l’argent, penser aux animaux, soulager la faim dans le monde, stopper les extinctions des espèces. Ils sortent en 2017 le mini documentaire « One Day a Week », aux côtés de célébrités comme Emma Stone et Woody Harrelson. Un jour sans viande peut faire la différence !

« Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde deviendrait végétarien », a dit Paul McCartney. Son amour des animaux, les chiens en particulier, s’entend aussi sur ses chansons : la Martha de Martha My Dear était une chienne Bobtail adoptée en 1966, tandis que Jet était l’un de ses labradors.

Fervent défenseur des animaux, l’artiste a réclamé plusieurs fois, entre 2005 et 2015, l’arrêt de la chasse commerciale aux phoques sur la côte est du Canada. Dans une déclaration publiée par l’organisation Humane Society International, M. McCartney qualifie la chasse de « massacre insensé ». Il dit que les phoques connaissent une mort « horrible » pour que les chasseurs obtiennent leur fourrure.

Paul Mccartney et son chien dans les rues de Londres le 28 décembre 1967 (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Le réchauffement climatique

Dans une interview accordée au magazine Vice le 3 décembre 2019, Paul McCartney s’est exprimé sur le réchauffement climatique, au centre de préoccupations mondiales actuelles : « Cela change très lentement, donc tout ce que vous pouvez faire est ce que font les jeunes, et manifester et faire tout votre possible ». Il ajoute ensuite : « Le truc bizarre c’est que les seules personnes qui ne réagissent pas sont le gouvernement. Tout le monde est là “Ouais !” et Trump continue de dire “le changement climatique est un canular” ».

Les attaques du 11 septembre 2001

Le matin du 11 septembre 2001, Paul McCartney était sur le tarmac à l’aéroport JFK de New York, prêt à décoller après une visite dans la ville américaine. « Depuis la fenêtre du côté droit de l’avion, on pouvait voir les Twin Towers. Au départ j’ai aperçu un panache de fumée et puis il y a le second », se souvient l’artiste. Sauf que quelques minutes plus tard, il s’est retrouvé confronté à la réalité du drame : « J’ai dit que c’était une illusion d’optique. Probablement juste une sorte de petit incendie. Finalement un steward est venu me voir et m’a dit “Ecoutez, quelque chose de sérieux est en train de se passer à New York et on doit vous sortir de là“ ».

Le 20 octobre 2001, la légende du rock organisera un concert caritatif à New York City, au Madison Square Garden, dont les bénéfices seront reversés aux familles de victimes des attentats du 11 septembre, ainsi qu’aux pompiers et forces de polices de la ville. Si Paul jouera bien sûr sur scène, il réunira également The Who, Mick Jagger avec Keith Richards, David Bowie, Elton John, Eric Clapton, Bon Jovi, Jay-Z, Destiny’s Child, Backstreet Boys et quelques autres.

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
elementum vulputate, ipsum dolor consectetur sed ut dapibus sem, vel, libero. consequat.