Morrissey : World Peace is None of Your Business

Après cinq ans de disette discographique, Morrissey publie un dixième album solo à la fois riche, varié et étonnamment attachant. L’ancien chanteur des Smiths n’en a toutefois pas fini avec une certaine lourdeur qui plombe ses disques depuis le début des années 2000 : orchestration et production trop touffues desservent parfois le propos. Certains titres s’accommodent mieux que d’autres du gros son, comme Istanbul ou l’impressionnante I Am Not a Man. Les chansons plus légères et simples séduisent immédiatement : trompette pour Staircase at the University, accordéon pour The Bullfighter Dies. Une constante au fil de ces chansons : Morrissey est toujours un chanteur magnifique, avec un style, un grain et un phrasé uniques. Et il est encore capable d’enregistrer des chansons incroyables, comme cette Smiler With Knife aux percussions et guitares menaçantes, point culminant de l’album.

Vincent Théval

Découvrir :

Morrissey – The Bullfighter Dies

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...

Tosca : « Odeon »

id, felis quis libero ipsum amet, Praesent commodo suscipit in