Metronomy : Love Letters

Les Anglais de Metronomy poursuivent la spectaculaire mue entamée avec The English Riviera, leur troisième album et carton de l’année 2011. Soit un abandon progressif de l’électronique au profit d’une pop plus incarnée, qui se frotte aux canons en vigueur depuis les années 1960 sans jamais tomber dans le passéisme. Autant le dire, Love Letters est une sacrée leçon d’écriture : les mélodies sont portées par une instrumentation resserrée autour d’une rythmique et de guitares claires et des claviers acides. Le résultat est parfois étrange (l’entêtant single I’m Aquarius) et parfois d’un incroyable classicisme, rehaussé d’une modernité sonore épatante (Monstrous et Love Letters). Ce n’est pas le moindre des paradoxes d’un album qui joue et gagne sur tous les tableaux, maîtrisant à la fois son héritage électronique et ses aspirations à une pop immédiate et sophistiquée. Et qui gagne à chaque réécoute. Un bon signe.

Vincent Théval

Découvrir :

Metronomy – I’m Aquarius

Crédit Photo : © Grégoire Alexandre

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
Aliquam diam at consequat. odio justo ipsum