Linkin Park : « Living Things »

Le cinquième album des américains fait débat : il y a ceux qui s’extasient et les autres, accrochés aux premières œuvres du groupe rock alternatif qui pleurent. Après un disque concept, « A Thousand Suns », sorti en 2010, qui traitait entièrement de la guerre nucléaire et abandonnait les guitares électriques au bénéfice de l’électro, il y avait de quoi s’interroger sur la suite. « Living Things » est un parfait mix de leur parcours, un cocktail détonnant qui nous secoue dans toute l’expérience acquise et digérée de Linkin Park.

Retour des guitares donc pour des titres accrocheurs et efficaces, mais également persistances des éléments électroniques pour des plages bien plus surprenantes et fines. Alternant toujours la voix incisive de Chester Bennington et le flow rap de Mike Shinoda (sans compter la partie finale de Until It Breaks étonnamment chantée par Brad, le guitariste de la formation), l’album bondit de surprises en convenances maîtrisées. Le groupe nous promène en multicolore, passant de la rage à l’émotion, suscitant tour à tour le poing levé et l’attendrissement. Moins métal qu’auparavant certes, mais tellement plus subtil. N’en déplaise aux nostalgiques : Linkin Park grandit. Et tous les groupes ne peuvent pas en dire autant.


LINKIN PARK – BURN IT DOWN (Official Video)par LinkinPark-Official

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...

Seekae : The Worry

libero facilisis sem, Donec suscipit elit. neque. commodo sit pulvinar sed at