Les petites histoires de l’électro

La grande histoire de la musique est souvent faite de petites histoires et d’anecdotes. Les incidents, hasards, rencontres improbables ou les situations bancales ont autant fait pour la musique électronique que la production de grands disques. Voici sept anecdotes, qui, à leur manière, ont créé les bases d’une culture populaire.

1. Les deux Pierre de l’électro

Pierre Henry et Pierre Schaeffer sont deux chercheurs fous qui ont inventé la musique concrète, ancêtre de la musique électronique ! Leur philosophie ? Tout est sonorité : le bruit des oiseaux, de la mer ou des voitures, et remplace le solfège classique. « Les notes, ça ne sert à rien, ça se perd, c’est juste bon pour les compositeurs ! » ironise Pierre Henry. Nous sommes alors en 1948, ce sont eux les deux pierres angulaires de l’électro !

2. Reggae sans voix !

Le dub, c’est la version instrumentale des titres de reggae gravés sur les faces B des vinyles. Et il est né d’une erreur technique ! C’est en oubliant d’appuyer sur le bouton qui enregistre les voix que l’ingénieur du son Byron Smith enregistre le premier dub en 1967 ! Le soir même, il jouera la version instrumentale du titre On the Beach, des Paragons, une vingtaine de fois : le public en redemande jusqu’à le reprendre en cœur. Le dub est né et le studio d’enregistrement devient un instrument.

3. Autoroute de légende

Oxygène Part IV, de l’album « Oxygène » de Jean-Michel Jarre, est l’un des titres électroniques les plus connus au monde. Sorti en 1976, ce morceau était, à l’origine, une maquette pour une publicité en faveur de l’extension de l’autoroute de l’Est.

4. Machines de sport

Si Kraftwerk est le groupe allemand le plus influent de la musique électronique, ses membres sont aussi des fous de vélo. Impossible pour eux de se rendre en studio sans un tour en vélo. En 1983, ils sortent un morceau intitulé Tour de France, dans lequel la rythmique est remplacée par le souffle d’un cycliste.

5. Larry au paradis

Le Paradise Garage de New York reste le club de plus mythique de la musique électronique. Madonna y a donné son premier concert en 1982. Le DJ et fondateur des lieux, Larry Levan était une légende et un sacré maniaque : une nuit, il stoppe la musique, descend au milieu de la foule, une échelle sous le bras, et nettoie la boule à facette au-dessus du dancefloor, avant de reprendre son mix. Un perfectionniste on vous dit !

6. Daft Punk démasqué

En 2000, les Daft Punk mixent pour une soirée caritative à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Inconnus là-bas, leur manager arrête le mix pour certifier au public que ce sont bien les Daft Punk ! Dix-sept ans plus tard, deux DJ inconnus se feront passer pour les Daft en imitant leurs costumes lors d’une tournée africaine !

7. Mort du disco

Dans les années 1970, le disco, ancêtre de la house music, rapportait plus d’argent que le sport et le cinéma réunis. Fan de rock et ennemi virulent du disco, l’animateur radio Steve Dahl, le 12 juillet 1979, a invité ses auditeurs à venir pendant un match de base-ball avec un disque disco pour le brûler… 60 000 personnes se sont déchaînées durant la Disco Demolition Night, ce qui a entraîné le déclin du disco.

Willy Richert
Charger plus d'actualités...
elit. elit. sit venenatis, diam Curabitur at nunc