L’autoportrait de Columbine

Les sales gosses du rap français s’éclatent en festival tout l’été, portés par leur dernier album, Adieu au revoir. Portrait en 4/3.

 

Si vous étiez…

 

Une philosophie ?

« La gloire ou l’asile ». C’est un titre de notre album qui résume le climat ambiant. Soit, tu changes de vie pour la célébrité, soit tu t’exiles et tu trouves une vie plus confortable en dehors de la société. La gloire peut aussi conduire à l’asile …

 

Un témoignage ?

De notre public. Ce qui est touchant, c’est qu’ils nous disent merci pour notre musique.  Ils s’identifient. Nous avons aussi des témoignages plus précis, des gens qui nous disent que nos morceaux les ont aidés à sortir de mauvaises situations. On ne s’en rend pas forcément compte quand on crée des textes.

 

Un teen movie ?

« Scary Movie ». Parce qu’il reprend tous les codes de la pop culture. C’est vulgaire, c’est trash et en même temps c’est léger. C’est débile comme on aime.

 

Un album « coup de poing » ?

« Goblin » de Tyler The Creator. On s’est connecté sur son côté hardcore, un peu trash.

 

Une entrée sur scène ?

Dans le tas. Tu arrives, tu cours, tu rentres sur le beat.

 

Un modèle ?

Travis Scott. C’est un gars qui a son univers et qui techniquement, invente beaucoup de choses. Artistiquement, il est impénétrable.  Il amène tout le monde sur ses projets.  Il influence.  Ce n’est pas le plus connu des rappeurs, mais c’est le rappeur préféré de ton rappeur préféré. C’est une sorte de Kanye West « next gen ». C’est une rock star.

 

Un moment de solitude ?

L’après tournée.

 

Un personnage de dessin animé ?

Dans le genre star déchue, « BoJack Horseman ».

 

Une force de frappe ?

La sincérité.

 

Un verbe ?

Agir. Tu peux passer beaucoup de temps dans ta vie à trop réfléchir. Pour faire un son, tu as juste besoin d’un micro. Et tu n’es pas obligé d’avoir les moyens d’aller en studio de luxe pour faire un bon morceau.

 

Une fin ?

J’espère qu’on durera le plus longtemps possible. Qu’on fera de l’art toute notre vie, sous différentes formes, mais qu’on aura toujours notre logo présent quelque part…Pour le moment, on se laisse porter.

 

 

Amandine Scherer

 

  • « Adieu, au revoir ». Album disponible.
  • En tournée dans toute la France.

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...