Kery James à Bercy : la classe et le feu !

Pari difficile mais remporté haut la main par le dernier MC qui a marqué les esprits en assénant une leçon de hip-hop jeudi 21 novembre à Bercy. Moment historique pour le rap français à plusieurs titres. Tout d’abord, seuls deux rappeurs avaient réussi à remplir la plus grande salle de France : Booba et Sexion d’Assaut. Historique ensuite car l’auteur de Lettre à la république fêtait ses vingt ans de carrière, événement rarissime tant la longévité dans ce milieu est plutôt courte. Historique enfin pour la qualité du show proposé : plus de trois heures de concert !

Le jeune rappeur de Vitry-sur-Seine, L.E.C.K, a ouvert, sans complexe, les hostilités en première partie. Il a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui puis, l’ex-Idéal J a pris les choses en mains pour 2h30 de show impeccable, naviguant entre énergie pure (Dernier MC, Ya rien) et titres intimistes (Banlieusards, Constat amer). Très construit et très travaillé, le show n’a connu aucun temps mort. Un énorme gâteau comme Bercy se mange à plusieurs : Kery James avait donc invité sur scène la Maffia K1 Fry, Rohff, McTyer, Rocco, Zaho, Bene, OGB, Niro et Corneille. Moment intense aussi quand le légendaire groupe IAM monte sur scène interpréter le classique Petit frère, rappelant ainsi qu’il n’existe pas d’opposition entre rap du sud et rap du nord, mais plutôt entre rap conscient et rap inconscient (dixit Kery James). Moment inoubliable aussi quand la Ligue est entrée pour interpréter Entre nous (extrait du dernier album). La Ligue est l’association de Kery James, Youssoupha et Médine pour une parodie de clash, remisant certains excès du milieu au rayon des enfantillages. On parle d’ailleurs d’un album entier de ce trio infernal à venir. Le public gardera longtemps en tête l’interprétation de Banlieusards repris par plus de 15 000 personnes. 94 C’est le Barça vient conclure ce show de légende.

Question : quel artiste français est capable de produire un tel show dans de telle dimension ? Les dinosaures du show-business bien sûr (Halliday, Indochine, Daft Punk, Farmer entre autres) mais celui qui vit à L’ombre du show-business vient de prouver qu’une médiatisation à outrance ne remplacera jamais l’intégrité et une carrière qui vient d’emmener le hip-hop à un autre niveau. Plus haut !

Willy Richert

Découvrir :
Kery James – Post Scriptum

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
sit odio id, commodo et, dolor mattis libero velit, tempus