Votre navigateur actuel n'est pas compatible avec RIFFX ! Nous vous conseillons d'utiliser un autre navigateur comme Chrome ou Firefox.

Invité RIFFX : Charles Robillard donne sa vision du Printemps de Bourges Crédit Mutuel

RENCONTRE – Présent dès la 5e édition du Printemps de Bourges Crédit Mutuel, Charles Robillard fait partie intégrante du festival berruyer depuis quatre décennies. Impossible de concevoir une édition du Printemps sans ce responsable des partenariats, même si cette année il prend la forme d’un Printemps Imaginaire. Comment gère-t-on les partenariats en temps de crise ? Comment se traduit leur soutien ? La réponse tout de suite sur RIFFX.fr !

Bonjour Charles Robillard. En 40 ans de Printemps de Bourges Crédit Mutuel, on peut dire que vous aurez tout vu ! Quelle a été votre réaction suite à l’annulation du festival cette année ?

Là c’est sûr, on n’a jamais vu ça ! A posteriori on a l’impression que cette annulation est arrivée en une journée, mais quand on l’a vraiment vécue c’est en réalité de longs moments d’hésitation, d’espoir et de désespoir. Ma première réaction, c’est l’étonnement et la sidération. Quels que soient les problèmes qu’on ait pu rencontrer jusqu’à cette année, le Printemps avait toujours eu lieu. Ça me semblait impensable que le Printemps ne puisse pas se dérouler comme d’habitude et pourtant…

Suite à cette situation exceptionnelle, de quelle façon gérez-vous la relation avec vos partenaires ?

J’ai toujours privilégié le contact humain au niveau des partenariats : on se parle et on se rencontre, tout simplement. Nous avons dû appeler tout le monde, sans avoir besoin d’expliquer la situation puisque tout le monde est touché par ce virus. Ils nous envoient des petits messages très gentils, pour nous soutenir.

Pour certains partenaires régionaux, le festival est un moment fort de l’année pour faire du business, promouvoir leur marque et leurs produits locaux. Comment cela se passe avec eux suite à l’annulation ?

On se reverra l’année prochaine. Certains ne payent pas cette année, d’autres qui avaient déjà payé se font rembourser, et il y en a d’autres qui nous laissent l’argent pour l’année prochaine. Tous les cas de figure sont présents, et ça se passe très facilement avec tout le monde.

Le Crédit Mutuel, partenaire principal du Printemps, vous soutient. Comment et par quelles actions se traduit le soutien des autres partenaires ?

Le Printemps de Bourges Crédit Mutuel 2020 est uniquement un Printemps numérique sous la forme d’un Printemps Imaginaire. Dans ce contexte, il n’y a qu’un partenaire qui est visible, présent un peu partout, c’est le Crédit Mutuel et RIFFX. Les autres non, à l’exception des partenaires médias comme France Inter, Spotify, Les Inrocks ou Le Berry Républicain qui nous suivent et produisent des contenus.

Quels sont les rendez-vous du Printemps Imaginaire que vous n’allez pas manquer ?

Je vais en profiter pour voir tout ce que je ne vois pas d’habitude, car en temps normal quand on travaille sur le Printemps de Bourges Crédit Mutuel, on n’a pas le temps d’aller aux spectacles. On en voit très peu. Dans le cadre de ce Printemps Imaginaire, France Inter va repasser des enregistrements, notamment un hommage à Barbara, un rendez-vous immanquable. Je vais aussi pouvoir écouter Bertrand Dicale, un journaliste que je connais bien, mais je n’ai jamais le temps de voir ses conférences au Printemps. Quelque part, je vais plus profiter du festival cette année que quand il a lieu réellement (rires). Il faut le prendre du côté positif. Le programme du Printemps Imaginaire est très riche, je dis vraiment bravo à toute l’équipe de programmation. Il y a plein de choses qui vont arriver tous les jours et je vais en profiter le plus possible.

« Printemps Imaginaire » oblige, comment imaginez-vous l’édition 2021 du Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

J’ai envie que ce soit le plus beau des Printemps de Bourges Crédit Mutuel, parce que quelque part on aura travaillé cette année pour faire relativement peu de choses. J’espère qu’on pourra réutiliser une partie de ce travail de fond et qu’on ira plus loin encore. Ce sera aussi une belle occasion pour affirmer que le spectacle vivant c’est irremplaçable, tout comme le Printemps.

Un petit mot pour tous les partenaires du Printemps de Bourges Crédit Mutuel qui partagent cette aventure à vos côtés depuis plusieurs années ?

C’est particulier car je fais ça depuis très longtemps (rires). Je vais encore continuer et cela me fait plaisir de me dire que je vais retrouver tous les partenaires l’année prochaine, c’est un métier que j’aime beaucoup finalement. J’ai d’excellentes relations avec ces partenaires, j’ai hâte de les revoir pour les convaincre que l’année prochaine on va faire le plus beau des festivals.

La retraite n’est donc pas encore pour tout de suite !

Non (rires), mais ça va venir ne vous inquiétez pas. Je ne sais pas encore quand… Cela ne sera pas pour cette fois-ci !

Suivez le Printemps Imaginaire par le Printemps de Bourges Crédit Mutuel sur FacebookTwitter et Instagram.

Charger plus d'actualités...
massa risus Praesent Donec dictum odio accumsan