French Cowboy & The One

Depuis la dissolution de son groupe « Little Rabbits » en 2006, Federico Pellegrini multiplie les projets à faces variables, la plupart du temps sous le nom de French Cowboy. Il y a eu l’album avec les anciens membres du groupe, celui avec Lisa Li-lund, celui avec Rubin Steiner, celui tout seul (Lonesome Cowboy)… voilà la nouvelle proposition donc, toujours aussi brillante, surprenante et réjouissante : French Cowboy & The One.

French Cowboy est Pellegrini lui-même, et sous The One se cache Éric Pifeteau, ancien batteur de Little Rabbits, maître des rythmiques et des percussions sans failles. Son jeu parfait et malin est d’autant plus savoureux qu’il tire un ensemble déjà superbe vers le haut. Parce que, il faut bien le reconnaître, dès les premières minutes, ça tourne sévèrement bien, et la qualité de la galette de ces deux compères laisse souvent admiratif. Des classiques rock aux modernes rouages huilés fait pour le dance floor, French Cowboy donne comme à son habitude l’impression d’avoir ingurgité et compris à lui tout seul la totalité de la culture indé sur plus de quarante ans. Mais le plus étonnant est qu’il ne fait pas de cet atout un savoir-faire calculé et opportuniste, tout y sent le spontané et l’instinctif. Des tourneries quasi-punks à celles de programmations actuelles, des déroulés narratifs impeccables aux constructions folles, de l’anglais percussif au français presque tendre, de l’intelligence redoutable à la naïveté fraîche, tout y réside avec un talent rare.

Et une fois encore, on ne peut que constater que ce Federico là est certainement l’artiste indé le plus précieux en France. Ne lui manque plus que la reconnaissance d’un plus grand public. Il serait temps. Même si on se doute fort que cela n’est pas dans ses préoccupations premières.

Marjorie Risacher


French Cowboy – Big Troublepar RIFFX_fr

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...

The Beach boys : l’été est de retour

dapibus dolor elementum diam id efficitur. justo suscipit ultricies ut