Fowatile : Fowl Steps

Il souffle sur la production musicale rap française un air de liberté et d’ouverture d’esprit inédit. Le combo lyonnais Fowatile apporte sa pierre à l’édifice électro-rap. Un édifice qui abat les chapelles entre électro (musique de blancs branchés) et hip hop (musique de banlieues et de ghettos). Leur formule va bien au-delà de la juxtaposition de rythmes électro sur du rap. En dix titres survitaminés, Fowatile inscrit son nom en gras dans le paysage musical urbain. On pense forcément aux travaux de Roots Manuva, pionnier de cette fusion. Et avec Fowatile Airlines qui ouvre l’album, emmené par le rappeur américain Elby Dillinger, le groupe se confronte à des guests stars tels que Talib Kweli (le porte étendard d’un rap new-yorkais intello à mille lieux des gangstas à paillettes) ou Foreign Beggars (groupe anglais vainqueurs du best international hip hop live act 2011). Sacrée reconnaissance pour ces nouveaux venus ! Cette explosion des frontières atteint son apogée avec Deepy Milky Way, instrumental qui invente un trip hop futuriste. On pourrait presque penser à des Black Eyed Peas audacieux qui n’auraient pas joués la carte Eurodance tant l’éclectisme de « Fowl Steps » saute aux oreilles. De l’avis général, les Fowatile ont réussi leur passage de la scène à la production. Seul reproche, on aurait aimé entendre quelques textes en français et on s’imagine de futurs featurings tels que Tekilatex ou James Delleck par exemple ! En attendant, voici un premier album fortement recommandé.

Willy Richert

Charger plus d'actualités...
at ut dapibus venenatis, lectus ut commodo