Dralms : « Shook »

Christopher Smith est un auteur compositeur canadien à suivre de près. Son premier album, « Shook », est un bijou de pop teinté d’électronique. Dix titres d’une grande subtilité, aux mélodies simples aux premiers abords mais qui se révèlent d’une grande richesse écoute après écoute. Dralms est l’un des groupes les plus attendus des prochaines Transmusicales de Rennes.

Christopher Smith, le leader et la voix de Dralms, est originaire de Vancouver, « une ville ouverte et bouillonnante où malheureusement les différentes scènes musicales ne se mélangent pas beaucoup. C’est impossible de faire une tournée à Vancouver alors qu’à Londres par exemple il est possible de jouer dans des dizaines de lieux différents. Voilà pourquoi je suis heureux de pouvoir défendre cet album à l’étranger et notamment en France ». Jean-Louis Brossard, le programmateur historique des Trans ne s’y est pas trompé : il a choisi ce groupe pour se produire en live avant chaque présentation de la programmation du festival à la presse. J.-L. Brossard est un découvreur de génie : Nirvana, Björk, Daft Punk, Justice ou Stromae, tous ont vu leur carrière bouleversée après leur passage aux Trans !

Moderne mais pas que…
Lorsque l’on évoque avec lui ses influences : Air ou Pink Floyd, le Canadien esquisse un sourire : « Pink Floyd est un monument inatteignable, quant à Air, il est vrai que je suis un grand fan de leur B.O. de Virgin suicides même si c’est un groupe que je n’écoute pas régulièrement ! ». Malgré sa dégaine de hipster, barbe et casquette vissée sur le crâne, Christopher Smith est un musicien plutôt solitaire : « À Vancouver, l’hiver est très long, j’ai vraiment le temps de me consacrer à la musique mais aussi la peinture. Je compose seul chez moi à la guitare et ensuite j’amène mes chansons acoustiques à Andy Dixon, qui comme un peintre, apporte ses touches électroniques. »

Écriture délicate
En écoutant « Shook », on pense aussi à Portishead pour ce mélange réussi entre rythmique électronica et folk song. Christopher Smith possède une écriture délicate même pour aborder des sujets aussi concrets que l’architecture comme sur le titre Domino house : « Je reste fasciné par le travail des architectes comme Le Corbusier qui voulait créer une société utopiste avec des grands bâtiments. C’est un thème magnifique pour établir un parallèle avec des sentiments personnels et amoureux ».

Pas tout a fait là…
Si l’album de Dralms sort sur un label indépendant, c’est avant tout car sa démarche artistique s’inscrit loin des canons du show business actuels. Christopher sait qu’aujourd’hui les ventes d’albums, en chute libre, ne lui permettront pas forcement de payer son loyer mais pour lui « c’est aussi une nouvelle opportunité pour les artistes, qui doivent défendre leurs chansons sur scène. C’est grâce aux concerts que les musiciens réussiront à vivre. Voilà pourquoi avec mon groupe, nous faisons régulièrement des concerts ! »

Willy Richert

Simplicité de la mélodie, subtilité d’écriture et arrangements subtils, Dralms a tout pour devenir un artiste qui compte, reste maintenant à découvrir cette voix profonde en session exclusive pour Riffx.

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...

Orties : Duo piquant !

commodo Aliquam Aenean venenatis risus. ipsum