Damon Albarn : Everyday Robots

En un quart de siècle, Damon Albarn n’avait jamais rien sorti sous son propre nom. Et pourtant le petit génie britannique en a visité des recoins de la musique, en a créé des collaborations… De la britpop de Blur à l’électro en dessins animés de Gorillaz, du post-rock de The Good, The Bad & The Queen à la musique africaine pour les projets Mali Music et Afrika Express, de la soul produite avec Bobby Womack aux opéras composés en classique, la liste n’en finit jamais de s’allonger. Ce voyageur du continent artistique se devait donc de sortir enfin son premier album solo et l’on pouvait se demander sur quel rivage il allait l’amarrer.

Everyday Robots est un disque où la mélancolie et l’acoustique sont au centre. Il y a bien quelques traces de samples électroniques et deux titres plus ensoleillés : Mr Tembo écrit lors d’un voyage en Afrique et dédié à un éléphanteau, ainsi que le final lumineux avec Heavy Seas of Love à multiples voix. Pour le reste la ballade est de mise, la douceur, l’enfance et la technologie qui perd l’humain dans ses solitudes. Très personnel, sacrément introspectif, cet album est d’une cohérence quasi linéaire qui draine des subtilités en accords mineurs et deux interludes instrumentaux nécessaires. À écouter avec délice et coupé(e) de l’altérité.

Marjorie Risacher

Découvrir :

Damon Albarn – Lonely Press Play

Crédit Photo : © Linda Brownlee

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...

SARH : Sarh

mattis ipsum quis, Curabitur libero vel, fringilla