Votre navigateur actuel n'est pas compatible avec RIFFX ! Nous vous conseillons d'utiliser un autre navigateur comme Chrome ou Firefox.

Etagère rempli de radio ancienne

La Radio

 

Vous avez terminé votre EP, votre album et vous voulez diffuser un de vos titres en radio. D’accord. Mais quelle radio sera la plus susceptible de diffuser votre musique ? Comment faire pour vous diriger entre le format radio, la programmation musicale, la playlist ? Comment vous adresser à un programmateur radio ?

Tout d’abord, pourquoi voulez-vous passer en radio ?

Pour vous faire remarquer des professionnels, vendre plus ? A l’heure de Youtube, Soundcloud et des playlists en vue des plateformes de streaming, comme la New Music Friday de Spotify, un passage radio a-t-il encore un impact sur les ventes ou peut-on dire que sans passage radio, un titre est mort ?

Tout cela dépend beaucoup du titre lui-même.

On peut trouver quantité d’exemples où un titre a trouvé son public sans le soutien des radios (et heureusement !) Des tas de groupes parviennent à se faire connaître sans passer par les radios nationales ou les gros réseaux régionaux. Le premier album des Louise Attaque ou celui de Tryo en sont la parfaite illustration : ce sont les concerts et le bouche à oreille qui en ont fait un succès avant que les radios ne le diffusent.

Les musiques que l’on dit de niche, avec un public trop limité pour intéresser une grosse radio, trouvent heureusement un espace où se faire connaître, que ce soit par la scène ou Internet. La presse peut, là aussi, jouer un rôle essentiel. Et inversement, des titres peuvent cartonner en radio et ne pas vendre un album, ou tellement peu par rapport à leur airplay : Lord Kossity par exemple, ou même, dans une moindre mesure, Martin Solveig.

Le paysage radiophonique français est unique en Europe.

1 229 radios : 9 publiques et 1 220 privées. L’Outre-Mer en comptait 221, dont 6 radios publiques et 215 privées. Il existe de nombreuses fréquences, des radios musicales nationales comme NRJ, aux régionales comme Nova ou Neo et des locales, comme Radio Grenouille à Marseille.

Lorsque vous démarrez votre prospection, gardez bien en tête que l’on ne propose pas n’importe quoi à n’importe quelle radio. Que vous vous adressiez à une radio locale ou NRJ, ces radios passent les titres qui correspondent à leur format musical. Vous l’entendez en effet tous les jours, chaque radio a son identité propre, toutes ne jouent pas le même type de musique. Skyrock et Mouv’ passe principalement de l’urbain, Radio Neo de l’indé plutôt chanson française. On ne peut pas transformer un titre rock en rap simplement pour passer sur Skyrock.

Dans certaines esthétiques, un passage sur NRJ est vu comme le Saint Graal. Et c’est vrai que la station a contribué à l’explosion de nombreux talents. Mais NRJ a un format musical tourné vers le Hit, vers des titres déjà connus. La station n’a pas vocation à développer des talents. Mais de nombreux réseaux comme le réseau Ferarock (vingt-cinq radios en France et quatre cousines belges et canadiennes qui ont pour but de défendre les musiques actuelles peu ou pas exposées, de proposer une alternative aux grands réseaux nationaux) ou le réseau Campus (réseau IASTAR CAMPUS : radios dont le programme est basé sur trois axes : culture, informations et musiques actuelles qui émettent sur l’ensemble des communautés urbaines).

Ils se sont vraiment donnés comme mission de pousser la visibilité sur les artistes indépendants, en développement ou non signés. De nombreuses radios locales comme Alouette ou Scoop, bien plus fortes en audience qu’NRJ sur leur zone géographique, n’hésitent pas non plus à soutenir les artistes en développement de leur région. Enfin, Radio Neo, radio associative, a pour mission de ne mettre à l’antenne que des artistes en développement et réussit. Notamment sur le bassin parisien, à avoir une audience supérieure à Nova, et à Toulouse, supérieure au Mouv’.

Vous avez donc besoin de comprendre l’attente des radios avant d’aller les démarcher.

Renseignez-vous bien sur le format et la playlist de la radio. Est-ce que votre style musical correspond à celui de la radio ? Quel est votre univers ? Quel public cherchez-vous à toucher ? Répondre à ces questions vous permettra de définir une stratégie radio.

Un programmateur radio reçoit entre 50 et 200 titres par jour, peut-être plus. Si personne n’est là pour remettre sans cesse le single en haut de la pile, celui-ci se retrouve vite submergé par le nombre.

C’est à dire qu’après avoir envoyé votre titre à la radio qui correspond le mieux à votre style musical, accompagné d’une bio et votre contact (n’hésitez d’ailleurs pas à vous renseigner en amont sur le format demandé par la radio. Préfère-t-elle que vous envoyez un mp3, un CD ? Souvent ces renseignements sont sur leur site web), vous devez, suite à cet envoi, recontacter régulièrement la radio pour vous renseigner sur la suite donnée à votre envoi. N’hésitez pas non plus à solliciter un rendez-vous avec le programmateur. Enfin, le programmateur est aussi un internaute…Et il n’hésitera pas pour se forger une opinion sur votre musique. En allant faire un tour sur les réseaux sociaux et YouTube. Votre présence web doit donc être vraiment à jour.