Votre navigateur actuel n'est pas compatible avec RIFFX ! Nous vous conseillons d'utiliser un autre navigateur comme Chrome ou Firefox.

Interview : comment se préparer ?

Que ce soit la première ou la centième, il y a toujours une part d’aléatoire et de non maîtrisable dans une interview, encore plus si elle est en direct. Alors pour ne pas vous rater, quelques conseils incontournables pour avoir les bases en media training et préparer au mieux cette fameuse interview.

 

Pour préparer une interview, il vous faut savoir deux choses : à qui vous vous adressez, et ce que vous avez à dire. Il faut commencer par savoir à qui vous avez affaire et comment va se dérouler l’entretien. Donc n’hésitez pas à vous renseigner précisément en amont de l’interview. Sans en faire trop, sans vous prendre pour une diva. Demandez simplement les modalités précises. Cela donnera en plus une image professionnelle.

 

À qui je parle ?

 

Pour préparer au mieux votre interview, vous devez savoir le plus précisément possible à qui vous avez affaire. Presse locale, généraliste, spécialisée ? Presse papier, web, radio ? À qui s’adressent-ils ? Qui sont les lecteurs/auditeurs ? Ce sont des questions essentielles pour adapter votre discours. Un journaliste de presse locale sera plus intéressé par votre lien avec le territoire qu’il couvre : d’où vous venez, où vous avez grandi, appris à jouer de la musique etc… Si c’est un canard local de l’endroit où vous allez ou venez de faire un concert, parlez justement de ce concert, de pourquoi il est important pour vous, de ce que vous attendez ou avez ressenti. Parlez de la région, de la ville, du public, etc. Évitez à tout prix les longs développements pointus sur votre son.

 

En revanche, si vous vous adressez à un journaliste de presse spécialisée ou à un blogueur/youtubeur/streamer pointu, vous pouvez rentrer dans les détails artistiques, sur vos influences, vos goûts, vos habitudes de composition, le matériel que vous utilisez, l’actualité de la scène, etc.

 

Comment ça se passe ?

Une interview peut se faire selon différentes modalités. Il vaut mieux les connaître en amont. Est-ce pour un fanzine ou un journal écrit ? Si oui, comment se passe l’interview : par téléphone, en face à face ? Y aura-t-il des photos faites pendant l’interview ? Si c’est pour une radio, est-ce en direct ? Pour une TV/webTV/ un livestream ? Y a-t-il un maquillage ? Est-ce filmé ou pas ? En direct ou pas ? S’il y a de l’image, photo ou vidéo, il faudra porter une attention particulière à votre apparence. Il ne s’agit pas de se déguiser, juste d’être raccord avec votre musique, votre univers et l’impression que vous voulez donner.

 

Ensuite, sachez précisément combien de temps va durer l’interview pour vous préparer au mieux. Ce n’est pas la même chose que d’avoir 3 minutes ou une heure et demi. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, plus court ne veut pas dire plus facile. En effet, vous aurez moins de temps pour faire passer vos messages. Il faudra donc être encore plus préparé.

 

Il se pourrait que vous soyez convié à une forme qui prend de plus en plus d’ampleur : un livestream pour une chaîne Twitch ou YouTube. Sachez alors que vous êtes embarqué pour un temps assez long. Demandez bien avant le début la durée approximative du live, si l’on va vous demander de chanter/jouer au débotté ou pas… Et puisque le principe, c’est de répondre aussi aux questions des internautes, vous ne pourrez pas savoir à l’avance ce sur quoi vous serez interrogé, même s’il y a de grandes chances que cela tourne autour des 3-4 mêmes thèmes (Vous, votre musique, la musique des autres, l’actualité en général). À vous de voir si vous souhaitez vous livrer et parler d’autre chose que de musique. Si c’est le cas, un conseil : à moins d’être spécialiste du sujet en question, soyez humble. Émettez un avis, mais soyez nuancé et ouvert aux remarques.

 

Préparer son discours

Ceux qui paraissent le plus à l’aise dans l’exercice de l’interview sont ceux qui sont les mieux préparés ! Vous devez absolument savoir ce que vous allez dire, avant même que l’interview ne commence. N’hésitez pas à demander clairement ce sur quoi vous allez être questionné et préparez vos éléments de réponse. Cela veut dire : les idées que vous voulez faire passer, éventuellement quelques phrases bien senties. Mais ne surjouez pas. Une remarque trop préparée, ça se sent. Il faut veiller à ce que votre discours reste naturel.

 

Vous pouvez adopter une technique bien connue de media training, qui permet de cadrer une prise de parole tout en laissant une place à la spontanéité : identifiez clairement les deux ou trois idées fortes que vous tenez absolument à faire passer. Notez-les sur une feuille. En fonction des questions que l’on va ou pourrait vous poser, réfléchissez à la réponse qui appuierait le mieux ces idées fortes.

 

Le jour J

Évidemment, soyez à l’heure, et même un peu en avance, pour limiter le stress, et avoir le temps de prendre vos marques. Vraiment, la rockstar en retard qui fait attendre tout le monde, ça n’amuse personne… Encore plus si vous n’êtes pas à proprement parler une star….

 

Si vous êtes un peu (trop) stressé, vous pouvez vous autoriser un (petit) décontractant de votre choix, comme la coupe de champagne des cantatrices avant de monter sur scène. Mais surtout, rien qui n’altère trop votre esprit. Le génie alcoolisé ou drogué en interview, ça n’intéresse pas grand monde. Et en général, on ne le réinvite pas. N’est pas Gainsbourg qui veut…

 

Quelques conseils :

  • Vous êtes un groupe ? Alors montrez-le, allez-y tous ensemble. S’il y a des photos, cela passera mieux. Si tous les membres ne sont pas à l’aise à l’oral, définissez à l’avance qui prend la parole. Et informez l’intervieweur de vos choix, pour ne pas qu’il s’adresse justement à celui ou celle qui ne veut pas parler.

 

  • Si vous êtes plusieurs, n’oubliez pas que vous vous adressez à un public. Évitez les « private jokes » ou les discussions entre vous.

 

  • Restez vous-même. N’essayez pas à tout prix d’être drôle ou déjanté. Il n’y a rien de pire que de (mal) jouer un rôle.

 

  • Une interview, ce n’est pas un interrogatoire. Vous ne devez pas avoir réponse à tout. Si vous ne savez pas, dites-le. Ce sera toujours mieux que de vous perdre dans des explications alambiquées incompréhensibles. Surtout s’il s’agit d’un avis sur un fait d’actualité.

 

  • Rappelez en fin d’interview votre actualité (concert ou album à venir), ainsi que les réseaux sociaux où vous êtes présents.