Bianca Casady & The C.I.A. : Oscar Hocks

Bianca Casady, moitié de CocoRosie qu’elle forme avec sa sœur Sierra (alias Rosie, elle incarnant la partie Coco), s’échappe de la route mythique du duo pour une première production solo. Même si elle se fait accompagner par son groupe C.I.A, c’est bien en solitaire que Bianca a tricoté les douze titres de « Oscar Hocks », personnage mystérieux qui plane comme les épouvantails des contes sombres et hantés.
Si CocoRosie contient un pan mystique et dégingandé, ce n’est rien à côté de ce monde étrange. Entre les claviers bancals et les dissonances, coule une pureté surprenante. La demoiselle doit être sorcière tant elle met dans son chaudron des bruits de tout genre, des souffles enfantins, des inquiétudes sombres et des ambiances de voilages. De sa voix au dehors de cristal mais au dedans de diamant, on se laisse aisément entraîner dans ses bizarreries sans même froncer du nez. Sur disque comme sur scène elle se peint de poésie, de danse, de théâtre pour en arriver à la musique. Envoûtante, sortant des sentiers battus, mêlant l’enfance et le tribal, le folk et le psyché, le matériau et le concept, l’intellectuel et le charnel. Coco devient à part entière Bianca. On n’y comprend pas grand chose mais on s’y plonge avec ravissement.

Marjorie Risacher

Découvrir :

Bianca Casady & The C.I.A. – Hobo

Crédit Photo : © JM Ruellan

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
vel, Donec Praesent sem, mattis Sed vulputate, porta.