Beyoncé : la révolution numérique !

La diva américaine vient de frapper un énorme coup ! En sortant son nouvel album sans aucune promotion, Beyoncé annonce peut-être la mort des maisons de disques traditionnelles et l’avènement de l’artiste ultra connectée. Explications.

Ils l’avaient rêvé, Beyoncé l’a fait ! Georges Michael ou Prince ont été les pionniers de l’indépendance auprès de leur maison de disque : les deux chanteurs pensaient à juste titre pouvoir se passer de leur label respectif et vendre directement à leurs fans leurs titres sur le net. Ils avaient raison, bien sur, mais au début des années 2000 le marché n’était pas assez mûr et les réseaux sociaux inexistants. Conclusion, ils sont rentrés dans le rang !

Ticket gagnant

Madame Jay Z, elle, a réussi son coup. Après une (courte) annonce sur son compte Instagram (« Surprise »), le lendemain, vendredi 13, elle mettait en ligne sur iTunes 14 chansons et 17 vidéos au prix indivisible de 14,99 €. Résultat : Près de 900 000 ventes en trois heures. La Queen Bey a quelques arguments : qui d’autre qu’elle peut réunir sur un même album Jay-Z, Justin Timberlake, Franck Ocean, Drake, Pharell Williams ou Timbaland ?

Ses millions de followers constituent aussi une force de frappe incomparable, prompte à débourser en quelques clics une bonne dizaine d’euros pour obtenir son cinquième album sobrement intitulé « Beyoncé ». Un album qui sort aussi de l’ordinaire, accompagné d’une vidéo pour chaque titre !

Bien entendu d’ici quelques jours il sera possible d’acheter les titres indépendamment les uns des autres. D’ici là, l’Américaine pourra repeindre la chambre de sa fille avec des billets de 500 dollars (et c’est une grande chambre !).

Et maintenant ?

Naturellement la sortie CD (20 novembre) est prévue pour se retrouver sous tous les sapins de Noël mais Columbia (filiale de Sony) sa maison de disque n’aurait-elle pas du souci à se faire ?

Qu’en sera t’il, d’ici quelques temps, quand le CD aura définitivement disparu ? La relation artiste/public ne passera-t-elle plus que par les plateformes virtuelles de vente.

Obtenir un tel succès commercial, sans aucune promotion (hors réseau sociaux) prouve que le système ancestral de vente d’un album a vécu (annonce de sortie d’album/interviews/passage télé…). Bien entendu, cette évolution ne concerne pas le jeune groupe fier de ses 56 followers, quoique… Si toutes les mégastars se lancent dans cette voie, ce sont les maisons de disques en panne de revenus qui, au final, signeront moins de nouveaux groupes et Beyoncé risque donc d’impacter leur carrière. Seul bémol à cette « révolution », on a tord de dire que cet album est sorti sans promo : les radios américaines ont toutes relayées l’info et en ce moment même vous lisez une promotion autour de son album. Sera t’on aussi intéressé si Justin Timberlake fait le même choix pour son prochain album ? Pas certain, mais la suite s’annonce passionnante !

Willy Richert

Découvrir :
Beyoncé – XO

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
elit. id quis Praesent mattis pulvinar Donec