Baloji : 64 Bits And Malachite

On était habitué au rock belge déjanté avec dEus, Ghinzu ou Venus. Il va falloir maintenant s’habituer au rap/électro congolais belge. Le raz de marée Stromae a décomplexé les jeunes artistes belges d’origine africaine élevés à Public Enemy et à la rumba congolaise. Baloji en est le meilleur exemple. Arrivé à l’âge de 3 ans de son Congo natal pour la cité balnéaire d’Ostende, MC Balo débute dans le hip-hop avec le groupe Starflam avant de se lancer en solo sous son nom actuel. Après deux albums (« Hotel Impala » en 2008 et « Kinshasa Succursale » en 2010), Baloji est signé chez Island Africa. « 64 Bits And Malachite » fera, à la première écoute, immédiatement penser à son illustre voisin aux pantacourts. Mais Baloji possède une forte personnalité. Un peu plus psychédélique que Stromae, plus politique aussi, cet artiste possède cette folie typiquement belge. Un nouveau rap est peut être en train de voir le jour en Europe : un pied dans le vieux continent et l’autre en Afrique, un pied dans l’électronique et l’autre dans la tradition.

Willy Richert

Découvrir :

BALOJI – Unité & Litre (feat. Mipipo)

Crédit Photo : © Kristin Lee Moolman

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...
id, dolor. eleifend facilisis diam nec