Angel Olsen : Burn Your Fire For No Witness

C’est la force du folk américain : être régulièrement pris à bras le corps par les jeunes générations. Il y a dans l’incroyable voix d’Angel Olsen, 26 ans, quelque chose qui la rattache à cet héritage. Pour autant, les chansons de son deuxième album échappent en partie à la définition traditionnelle du folk. Certes, d’un côté les sobres et acoustiques Unfucktheworld ou Iiota, sont sublimes. Mais de l’autre, l’électricité est plus rageuse et les orchestrations sont plus denses sur Forgiven/Forgotten ou High & Wild (batterie et piano marqués). Depuis son premier disque en 2012, Half Way Home, la jeune femme a gagné en confiance, rencontré des musiciens avec qui elle a donné des concerts et enregistré cet album, sous la houlette du producteur John Congleton. Celui-ci a eu l’intelligence de leur conserver une force brute, tout en arrondissant légèrement leurs sonorités. Une réussite souvent poignante.

Vincent Théval

Découvrir :

Angel Olsen – Hi-Five

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...