Votre navigateur actuel n'est pas compatible avec RIFFX ! Nous vous conseillons d'utiliser un autre navigateur comme Chrome ou Firefox.

À LA MAISON Ep.42 : interview de Mister Mat

L’ancien chanteur de Mountain Men, Mister Mat nous parle de son premier album solo. Il a notamment collaboré avec Gaëtan Roussell qui lui a écrit 3 titres. Découvrez son interview sur RIFFX !

Salut RIFFX, c’est Mister Mat ! C’est parti, clap.

Hello Mister Mat, t’es où ? Tu fais quoi ?

Alors je suis chez moi, je suis dans ma Chartreuse et puis j’ai ma guitare et puis je fais un peu de musique et puis voilà. Je suis à la maison.

Raconte-nous Mountain Men !

Mountain Men c’est une histoire qui a duré dix ans. Ça a été quatre albums studio, deux albums live, ça a été une pure aventure qui nous a fait faire 700 concerts dans le monde entier.

Présente-nous « Désespérément optimiste » ?

« Désespérément optimiste » c’est mon premier album solo et j’en suis très fier parce que c’est une nouvelle aventure qui débute et c’est chouette.

Explique-nous ce titre ?

Ça me correspond bien, c’est une chanson que m’a amené Gaëtan Roussel. C’est complètement moi en fait. Il y a des gens qui ont dit : « Tu es un oxymore humain ». Parce que je fais 1,95 mètre, parce que j’ai joué au rugby et que je suis assez sensible comme gars il paraît.

La rencontre avec  Gaëtan Roussel ?

La rencontre avec Gaëtan Roussel s’est faite autour d’une belle table avec quelques belles bouteilles de vin italien  et une bonne soirée à rigoler, manger, boire et quelques propositions de chansons derrière et ça a été un vrai plaisir de bosser avec Gaëtan parce que c’est un amour de mec.

Décris-nous ton univers ?

Je suis un boulimique de musique mais mon univers à moi c’est un mélange justement de cette culture américaine de vieux blues, de vieilles chansons françaises, de rock. J’aime bien les choses assez tranchées où il y a beaucoup de caractère, mais si vraiment je devais choisir un mot, je dirais « folkrockblues », bien à moi.

La direction musicale de l’album ?

La direction souhaitée : la guitare acoustique. Regarde, elle est jamais très très loin de moi, elle est avec moi là. J’ai toujours ma vieille Gibson des années 30 qui me suit à peu près partout, que j’ai toujours dans les mains. J’aime bien les choses brutes, j’aime bien les choses qui me sautent au visage, tu sais comme dans ces vieux albums de Johnny Cash, où tu as des guitares, une voix et puis tout est là.

l’écriture en français ?

C’était le moment pour moi de revenir à ma langue maternel entre guillemets. Je découvre un vrai plaisir que d’écrire en français. Je me suis caché longtemps derrière l’anglais je crois.

Il y a aussi quelques reprises ?

Il y a « Georgia On My Mind » forcement parce « Georgia » je la joue depuis depuis de nombreuses années et c’est une chanson que j’aime beaucoup et qui me poursuit un peu. « Girl from the North Country » de Bob Dylan parce que c’est une histoire incroyable et puis j’aime bien Dylan et puis c’est nouveau et « Girls Just Wanna Have Fun », ça c’est une bonne blague un matin de dire « tiens on va chanter une chanson de fille », c’est de se dire « ok c’est super tout ce qui arrive, c’est vachement bien que les langues se délient et que les choses avancent » et en même temps il ne faut pas perdre le fil non plus, il faut un peu déconner, « Girls Just Wanna Have Fun », je trouvais ça vachement bien.

Et le clin d’œil rugbystique ?

C’est une part de ma vie, j’ai toujours joué au rugby. En tout cas les valeurs du rugby me suivent, elles restent avec moi. Je monte sur scène un peu avec la même envie, la même détermination !

Un petit live pour RIFFX ?!

J’ai dit tout à l’heure que je jouais des vieilles chansons de blues, il y a ce truc-là qui fait comme ça.

Merci Mister Mat ! Un bisou (de loin) !

Merci beaucoup ! Je vous fais un bisou de loin, mais je vous fais un bisou ! Bye.

Charger plus d'actualités...
luctus tristique leo elit. justo mattis dolor. Donec quis,