À LA MAISON Ep.34 : interview de Suzuya

Tous « À la maison » avec… Suzuya ! RIFFX s’introduit à distance chez vos artistes favoris pour prendre de leurs nouvelles. Quelques indiscrétions, rien que pour vous !

Retranscription interview Suzuya

 

 Hello Suzuya ! Il vient d’où ton pseudo ?

Mon blaze ça vient d’un animé « Tokyo Ghoul », c’est un de mes animes préféré. Et en gros j’ai choisi le personnage Suzuya  parce que c’est un personnage dont les valeurs me tiennent à cœur.

 

 L’origine de ta passion pour le Japon ?

Ce que j’aime beaucoup au Japon, déjà ce sont les animes. J’aime bien la nourriture. Et j’aime le pays en lui-même.

 

 Ton plat japonais préféré ?

Tori teriyaki don. En gros c’est l’équivalent du poulet au caramel sur du riz.

 

 Un titre pour te découvrir ?

Les gars, allez écouter « Une main sur son boule, l’autre sur la gachette » parce que ça me représente pas mal. Ca retransmet bien les sons calmes que j’ai fait. Il y a une partie un peu plus énergique et dynamique qui est bien nostalgique au passage.

 

 La musique : un exutoire ?

En vrai, ce n’est pas vraiment une manière de faire disparaître des douleurs, mais c’est une façon de les rendre utiles. Au lieu de souffrir tout seul, tu fais de l’art avec et tu peux aider d’autres gens.

 

 Ton message ?

Tout ce que je cherche à transmettre c’est le fait de montrer aux gens qu’ils ne sont pas seuls. Genre peu importe leurs souffrances, il y aura forcément quelqu’un qui souffrira de la même façon. Je fais de la musique pour l’amour de la musique surtout mais si ça permet d’aider des gens en plus, c’est que du bonus et c’est un bon point.

 

 Pourquoi des clips en Anime Music Vidéo ?

Je pense que c’est bien pour retranscrire les émotions que je veux partager. Par exemple l’amour et la haine. En plus, j’aime bien les animes et je trouve ça beau esthétiquement du coup que du positif.

 

 

 

 L’histoire d’ « Hôpital » ?

C’est un peu un dialogue entre deux facettes de moi-même. La facette pessimiste qui va voir le mal comme une fatalité et qui pense qu’il ne peut pas s’en sortir. Et la facette optimiste qui veut faire disparaître la facette pessimiste qui m’empêchera de devenir une meilleure personne.

 

 Présente-nous « L’amour c’est la guerre »

Alors « L’amour c’est la guerre », c’est un hommage à mon artiste préféré qui est XXXTentacion. C’est une phrase qu’il avait dit. Du coup je lui rends hommage en parlant de lui, l’amour, la vengeance, la haine et voilà. C’est l’artiste qui m’a fait découvrir les animes indirectement parce que quand j’ai écouté son premier son, c’était « Save Me ». Ce son était sur un Mv de Tokyo Ghoul en gros et du coup je me suis intéressé aux animes et à la musique. Et ce que j’apprécie tant chez lui en tant que personne c’est de vouloir aider les gens et de les pousser vers l’avant.

 

 La suite ?

Dans le futur le plus proche je vais sortir un single qui s’appelle « L’actrice fantôme » et c’est une musicalité que je n’ai pas vraiment pratiqué dans mes sons précédents.

 

 

Charger plus d'actualités...
libero ut mattis Praesent et, dolor. id, dictum facilisis eget amet,