21 juin en interview : de RIFFX à l’Olympia, retour sur une success-story

Solaire et simple, tout aussi sympathique qu’attachant, le duo 21 juin a fait du chemin depuis que RIFFX l’a propulsé en première partie de Louane à la Foire aux Vins 2018. Désormais signés chez une grande maison de disques, en tournée dans toute la France aux côtés de Trois Cafés Gourmands, Manon et Julien commencent à récolter les fruits de leurs nombreuses années de travail, et peuvent savourer les prémices d’une réussite musicale. Avant de retrouver 21 juin ce soir sur la scène de l’Olympia, nous partageons avec vous le super moment qu’on a passé avec ce couple talentueux.

Une signification particulière se cache derrière votre nom de duo : 21 juin.

Manon – Au début on voulait s’appeler 12 août… Non c’est pas vrai (rires) ! En vérité, on s’est rencontré le 21 juin 2011. Ce jour-là, j’organisais une soirée pour la Fête de la Musique au bord du lac d’Annecy… Julien était l’un des musiciens qui venait jouer.

Julien – J’étais LE musicien de la soirée (rires).

Manon – On n’est pas tombé amoureux tout de suite…

Julien – Elle non, mais moi si, tout de suite.

Manon – Peu après, on s’est revu et on a commencé à sortir ensemble. Deux mois plus tard je l’ai rejoint à Paris. Cinq ans se sont écoulés, et Julien m’a entendu chanter pour la première fois et m’a ensuite proposé de faire un duo. Au moment de trouver un nom d’artiste, on s’est dit « Quand est-ce qu’on s’est rencontré ? ». Ça identifiait pas mal le couple…

Julien – Et il y a ce côté solaire, qui rappelle le début de l’été. Comme notre musique est positive, pop assez fraîche, ça correspond bien aux valeurs qu’on veut véhiculer dans notre musique. Et la Fête de la Musique aussi ! Plusieurs symboles qui sont rigolos derrière ce nom.

Vous avez eu la chance d’être sélectionnés l’année dernière par RIFFX pour jouer en première partie de Louane à la Foire aux Vins d’Alsace. Gardez-vous un bon souvenir de cette date ?

Manon – C’est l’un de nos meilleurs souvenirs.

Julien – C’est peut-être aussi l’une de vos plus grandes « flippances » de scène : premier gros concert, dans un festival qui est réputé. Originaire de Lorraine, je connais bien La Foire aux Vins, j’y étais déjà allé en tant que public. Louane draine beaucoup de monde, c’était la première fois qu’on découvrait une organisation immense, avec des dizaines de techniciens.

Manon – Un super accueil !

Julien – On envoie toujours des mails de temps en temps aux gens du festival, il y a eu un super échange. On les tient au courant de nos actualités. C’est toute une aventure musicale, c’est important pour nous de rester en contact avec tous les gens qui nous ont aidés à un moment.

Manon – C’est génial de proposer de faire des premières parties. RIFFX, vous êtes peut-être les seuls qui offrent autant d’opportunité pour les jeunes artistes. Vous faites des cadeaux aux artistes en développement, permettre de vivre des choses aussi extraordinaires. J’ai vu qu’il y avait un tremplin pour faire la première partie de Jenifer, je suis au bout du rouleau parce qu’on sera en tournée…

Julien – Il faut savoir que Manon est très fan !

Il s’est passé beaucoup de choses dans votre carrière depuis ce concert. C’est un peu grâce au coup de pouce que vous a donné RIFFX ?

Manon – Ah oui c’est sûr.

Julien – Evidemment ! Déjà on a beaucoup appris avec cette date, on a joué trente minutes, c’était une vraie première partie. C’était aussi notre première expérience dans le grand bain des profesionnels.

Manon – Ça nous a servi parce que je me souviens qu’après, toutes les interviews qu’on a pu avoir, on nous demandait souvent « Alors la première partie de Louane ? ». Ça nous a donné une certaine force, on se dit qu’on peut le faire, qu’on l’a fait.

Vous avez signé chez Warner… Félicitations ! Comment s’est passée la rencontre avec la maison de disques ?

Julien – Au fur et à mesure du temps, on a professionnalisé notre projet, accumulant de l’expérience et constituant une équipe de co-producteur, manager, éditeur, attaché de presse… Le clip de Paradise commençait à être joué sur MCM, le titre passait sur certaines radios, c’est donc naturellement que notre équipe est allée à la rencontre des maisons de disques. Warner a aimé le projet artistique et le fait qu’on a déjà constitué une équipe les a rassurés. C’est d’ailleurs un conseil qu’on peut donner aux jeunes talents qui voudraient signer en maison de disque : arriver avec un entourage.

Manon – Et d’aller au maximum, au plus profond et au plus abouti qu’on puisse faire seul, après s’entourer, avoir la même démarche, et ensuite la maison de disques vient logiquement.

Julien – La maison de disques c’est un peu le bouquet final après des années de travail.

Manon – Quand on a rencontré Anne Cordier qui est notre directrice artistique chez Elektra, Warner, il y a eu une vraie connexion : elle nous a parlé d’artisanat et de chanson populaire, c’est exactement ce qu’on voulait avec ce projet. Elle a compris où on voulait aller. C’était hyper important pour nous.

Le succès est définitivement au rendez-vous : vous assurez la première partie de Trois Cafés Gourmands, en tournée dans toute la France. C’est incroyable non ?

Manon et Julien – La chance et les belles rencontres sont au rendez-vous ! Trois Cafés Gourmands oui, ça fait bizarre de te l’entendre dire (rires).

Julien – C’est un peu un rêve de gamin de faire une tournée. Et avoir un tour bus, c’était le rêve absolu de Manon !

Manon – Je me suis toujours imaginée dans le tour bus de « Spice World », après je ne sais pas si celui de Trois Cafés Gourmands sera comme celui des Spice Girls (rires).

Julien – Un tout petit peu plus petit et un peu moins rose…

Manon – Il n’est pas rose du tout ! Trois Cafés Gourmands, c’est un groupe qu’on adore, d’une bienveillance et d’une gentillesse rares.

Julien – C’est un peu les RIFFX de la chanson pour nous (rires) ! On s’est croisé une fois, eu un bon contact humain et artistique. Assez naturellement, ils se sont dit : « Ça pourrait leur filer un bon coup de pouce de nous accompagner sur la tournée ». On est très reconnaissants. Quand j’ai annoncé la nouvelle à Manon, elle a pleuré.

Manon – C’est normal en même temps. Julien m’a dit : « Tu fais quoi du 14 novembre au 14 décembre ? ». J’étais tellement abasourdie que la première réaction qui m’est venue était : « Qu’est-ce qu’on va faire du chat ? » (rires).

Le premier album, c’est prévu pour quand ?

Julien – On voulait le finir pour la fin de l’année mais comme on sera pendant un mois en tournée, on va faire une pause à ce niveau-là.

Manon – On a la plupart des chansons. L’idée c’est maintenant de choisir lesquelles on va garder…

Julien – Ça c’est le plus dur, on fait beaucoup de chansons tout le temps et il va falloir sélectionner les douze.

Allez, faisons un petit jeu : où vous imaginez-vous le 21 juin 2021 ?

Julien – Ah ouais, ça va être une sacrée date ça ! Tu te vois où chérie ?

Manon – Le 21 juin 2021, j’aimerais qu’on soit au début d’une grande tournée de festivals et que deux-trois singles de notre premier album tournent en radio partout. Ce serait chouette. Et aussi qu’on soit en train d’écrire un deuxième ! Et bien sûr, j’aimerais bien avoir un tour bus (rires).

Un dernier mot pour tous les lecteurs de RIFFX qui vous ont découvert avant les autres ?

Manon – Merci !

Julien – Merci de soutenir les artistes en développement, comme nous et tous les autres qui sont sur RIFFX.fr. Beaucoup d’artistes talentueux s’inscrivent sur ce site. Merci aux gens qui prennent le temps de découvrir les artistes émergents, de demain.

Manon – C’est chouette de connaitre un artiste à ses débuts et de le voir évoluer. Pour nous, RIFFX c’est une belle histoire et ça a vraiment compté dans notre parcours.

Retrouvez 21 juin sur Facebook, Instagram, YouTube et Twitter.

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...