1=0 – Sabre

1=0

La première fois que l’on a pu entendre parler de ce groupe atypique c’était en 2004, il y a presque dix ans maintenant.

1=0 (prononcez un égal zéro) avait alors été sélectionné pour figurer sur la compilation d’un magazine rock célèbre avec le titre Atcha. Depuis, la discographie du groupe s’est largement enrichi d’un album (Sec, 2010) et d’un sacré paquet d’E.P.
Le dernier-né est un quatre titres au nom de Sabre, sorti il y a peu et aussi acéré que prévu et annoncé.

Le premier uppercut de ce groupe est presque toujours situé dans le flow et les mots. Ali, le leader, chanteur, auteur et principal compositeur, a la verve des phrases chocs qui claquent à la fois aux oreilles et au ventre. Il y a là-dedans la poésie de la rage, de l’urgence et du fonctionnement humain disséqué au scalpel. Il use d’un spoken personnel, situé simultanément ou successivement selon les titres entre la narration, la chanson et le hip-hop. Mais à la fois mélodique et incisif, 1=0 offre surtout une énergie dont on se fiche pas mal de l’étiquette au bout.

La musique, quant à elle, ne laisse pas tellement de doute : elle est clairement rock, parfois même dans des alcôves très alternatives du genre. Les guitares se font caresses ou épines, crient ou bercent, passant d’une humeur à l’autre en quelques secondes. Parce qu’encore une fois, sans être pour autant décorum, tout est au service des mots. Jusqu’à la base rythmique qui en exergue le percussif avec une ossature sans failles, aussi solide qu’un tronc portant le poids d’un branchage étonnant.

1=0 sûrement, mais parfois 1=100. Et à l’heure où Fauve a trouvé un public immédiat, il serait temps que ces plus anciens accèdent à une reconnaissance plus large.

Marjorie Risacher


Découvrir :
1=0 – Sabre

Sur le même sujet

Charger plus d'actualités...